Irlande du Nord: la pénalisation des clients de la prostitution en vigueur

La pénalisation des clients fait plus largement débat... (PHOTO HANNIBAL HANSCHKE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

La pénalisation des clients fait plus largement débat en Europe. La Suède avait été en 1999 le premier pays au monde à pénaliser les clients.

PHOTO HANNIBAL HANSCHKE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

L'achat de services sexuels est depuis lundi passible de 1000 livres (environ 1900 $) d'amende et d'un an d'emprisonnement en Irlande du Nord, première région du Royaume-Uni à durcir de la sorte son dispositif de lutte contre la prostitution.

Selon ce nouveau régime, l'infraction est constituée dès lors qu'un client obtient un service sexuel en payant ou en promettant de payer une personne offrant ce service, ou un intermédiaire.

Auparavant, la loi ne sanctionnait que le fait de payer une prostituée exerçant sous la contrainte.

La loi instaurant la nouvelle infraction, votée fin 2014, supprime en revanche le délit de racolage. «J'espère qu'elle aura un effet dissuasif sur les trafiquants», avait déclaré David Ford, le ministre nord-irlandais de la Justice.

Cette nouvelle législation fait toutefois l'objet de critiques selon lesquelles les sanctions risquent de précariser la situation des prostituées indépendantes en les poussant dans la clandestinité.

L'une d'elles, Laura Lee, une étudiante en droit, a annoncé son intention de déposer un recours contre le texte.

Cette loi «n'a rien à voir avec les victimes de trafic d'êtres humains et ne relève que du dégoût du DUP (le Parti unioniste démocrate contrôlant les institutions locales, NDLR) pour le commerce du sexe», a-t-elle dit dans les pages du Guardian.

L'Irlande du Nord est une des régions les plus conservatrices du Royaume-Uni et la seule à interdire le mariage homosexuel et l'avortement.

La pénalisation des clients fait plus largement débat en Europe. La Suède avait été en 1999 le premier pays au monde à pénaliser les clients.

La loi suédoise a été depuis copiée dans deux pays nordiques, la Norvège et l'Islande. En France, l'Assemblée nationale a adopté en décembre 2013 une proposition de loi similaire, mais le Sénat a supprimé fin mars la pénalisation des clients et rétabli le délit de racolage. L'examen du texte doit se poursuivre courant juin à l'Assemblée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer