Sibérie: des feux de prairie font 26 morts

Un homme tente de sauver sa maison des... (PHOTO EVGENY YEPANCHINTSEV, AP)

Agrandir

Un homme tente de sauver sa maison des flammes, à Smolenka, le 13 avril. Plus de trente villages ont été touchés par les incendies.

PHOTO EVGENY YEPANCHINTSEV, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
MOSCOU

Au moins 26 personnes ont péri dans de gigantesques feux de prairies qui ont ravagé des milliers de kilomètres carrés en Sibérie, ont annoncé lundi les autorités qui blâment des «adultes ayant joué avec des allumettes».

Dans la seule région de Khakassie, dans le sud de la Sibérie, plus de 900 personnes ont demandé une aide médicale et 77 ont été hospitalisées selon une haut responsable des services de santé régionaux, Natalia Koguane. Huit blessés sont par ailleurs dans un état grave.

Dans cette république, le Comité d'enquête, organisme chargé des principales investigations en Russie, a annoncé que le bilan des morts était monté à 23. Cinq enquêtes criminelles pour «négligence» ont été ouvertes.

Dans la région de Tchita, 1500 kilomètres plus à l'est, d'autres incendies ont fait trois morts dont une enfant de trois ans, a indiqué à l'AFP Elena Fiodorova, une porte-parole des autorités régionales.

«Cela ne serait pas arrivé si personne n'avait joué avec des allumettes», a déclaré le vice-ministre des Situations d'urgence Alexandre Tchoupriane, ajoutant que «ce sont des adultes qui ont fait ça, pas des enfants».

Selon les médias russes, les incendies étaient si intenses qu'ils étaient visibles de l'espace, certaines flammes dépassant trois mètres de haut.

Les agriculteurs russes ont l'habitude de brûler l'herbe sèche à la fin de l'hiver afin de nettoyer leurs champs, provoquant régulièrement de gigantesques incendies souvent meurtriers.

Cette fois, les feux de prairies ont débuté dimanche dans cette région du Sud sibérien où régnaient des températures relativement élevées (25 °C) et des vents forts.

«C'est cette combinaison qui a causé les incendies. Nous n'avions jamais vu ça avant», a déclaré à l'AFP Irina Emelianova, une porte-parole du gouvernorat régional.

Herbes sèches et vents violents

Plus de trente villages ont été touchés par les incendies, laissant 5000 habitants sans domicile parmi lesquels 1000 enfants.

Des centaines de têtes de bétail et au moins 3000 moutons ont également péri dans les feux. Selon les autorités, 10 000 kilomètres carrés de terres ont brûlé.

Les autorités russes ont mobilisé huit avions et hélicoptères, des trains anti-incendie et plus de 5000 personnes pour tenter de contrôler ces feux, une mission rendue très difficile par les vents violents.

«La situation est très grave», a pour sa part annoncé le gouverneur de la région de Tchita, Konstantine Ilkovski, à la télévision, appelant la population à ne plus brûler d'herbe sèche en cette saison.

Les autorités locales ont indiqué qu'elles luttaient contre des incendies proches de dépôts de munitions, mais que tout risque d'explosion était écarté.

À l'été 2010, la Russie avait été frappée par des incendies de forêt et de tourbières provoqués par une chaleur sans précédent, notamment dans sa partie européenne, et 11 000 décès supplémentaires avaient été enregistrés à Moscou en deux mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer