Russie: incendie dans un sous-marin nucléaire

En décembre 2011, un incendie sur la coque... (IMAGE ARCHIVES AP/APTN)

Agrandir

En décembre 2011, un incendie sur la coque du sous-marin nucléaire K-84 Ekaterinbourg, en réparation dans un chantier naval du nord-ouest de la Russie, avait fait neuf blessés.

IMAGE ARCHIVES AP/APTN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MOSCOU

L'incendie qui s'était déclaré mardi après-midi dans un sous-marin nucléaire russe en cale sèche dans le port de Severodvinsk, dans le Grand nord russe, a été éteint, selon les chantiers navals où il se trouvait.

«A l'instant où je vous parle, le foyer de l'incendie dans le sous-marin +Orel+, qui était en réparation (dans les chantiers navals de) Zviezdotchka, a été complètement éteint», a annoncé le porte-parole des chantiers, Evgueni Gladichev, cité par l'agence de presse russe TASS.

Après plusieurs heures de lutte contre l'incendie qui s'était déclenché vers 11H00 GMT, les pompiers avaient dû se résoudre à noyer le dock avec de l'eau de mer pour éteindre le feu à partir de 17H00 GMT, une opération fastidieuse qui ne s'est achevée que trois heures plus tard.

«Il n'y a déjà plus de fumée, seulement de la vapeur. Nous continuons à remplir d'eau la cale sèche et à verser de l'eau sur la coque» du sous-marin «Orel», de classe Oscar II d'après les codes Otan.

L'incendie, a priori déclenché par des travaux de soudures au niveau du 9e compartiment de ce sous-marin, occupait avant l'immersion du sous-marin une superficie de 40 mètres carrés, a précisé un porte-parole de l'Union des constructeurs navals, Ilia Jitomirski.

Signe du sérieux de l'incident, l'amiral Viktor Chirkov, chef d'état-major de la marine russe, s'est rendu sur place, rejoignant plusieurs hauts responsables de la marine militaire.

Le sous-marin, un des bâtiments de la Flotte du Nord, basée dans la région de Mourmansk au bord de la mer de Barents, était en réparation depuis le 15 novembre 2013 et ce jusqu'en novembre 2015, d'après le blog officiel du service de presse des chantiers navals de Zviezdotchka.

«Le combustible nucléaire avait été déchargé du +Orel+ dans le but de réparer le sous-marin en cale sèche. Son réacteur avait été mis à l'arrêt. Lors de l'incendie, aucun membre de l'équipage ou des réparateurs n'a été blessé», a affirmé M. Jitomirski.

«Aucune arme ne se trouvait à bord, il est clair que si le sous-marin avait été armé, il n'aurait pas été accepté pour les réparations», a précisé le porte-parole de Zviezdotchka, Nikolaï Blinov.

Selon M. Evgueni Gladichev, tous les employés des chantiers navals et membres de l'équipage du sous-marin avaient évacué les lieux.

Une enquête a été ouverte pour «violations des normes de sécurité pouvant entraîner des blessures graves» par l'antenne locale du Comité d'enquête, qui a précisé dans un communiqué ne pas considérer que l'incendie posait un risque environnemental.

En 2008, un accident à bord du sous-marin à propulsion nucléaire Nerpa avait fait 20 morts par asphyxie lorsque le système anti-incendie avait été déclenché alors que le navire effectuait des tests en mer du Japon.

Des incendies se déclarent régulièrement à bord de sous-marins nucléaires russes sans faire de victimes, le dernier ayant eu lieu en septembre 2013 sur le sous-marin «Tomsk», lors de travaux de soudure également.

En décembre 2011, un incendie sur la coque du sous-marin nucléaire K-84 Ekaterinbourg, en réparation dans un chantier naval du nord-ouest de la Russie, avait fait neuf blessés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer