Quatre présumés djihadistes arrêtés en Espagne

La police a mené à l'aube des perquisitions... (PHOTO SERGIO PEREZ, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

La police a mené à l'aube des perquisitions dans deux propriétés qui ont conduit à ces arrestations, a précisé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

PHOTO SERGIO PEREZ, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
MADRID

La police espagnole a arrêté samedi quatre personnes suspectées d'être des extrémistes islamistes sur le territoire espagnol de Ceuta frontalier du Maroc, et enquêtait pour savoir s'ils projetaient de mener des attaques en Espagne, a annoncé le gouvernement.

Les quatre suspects sont deux paires de frères de nationalité espagnole et d'origine marocaine, précise le communiqué du ministère de l'Intérieur. Ils ont un profil très proche des auteurs des attentats islamistes début janvier à Paris (17 morts), mais il n'y a pas de lien matériel entre les deux affaires, selon le texte.

Le ministre de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz a comparé, au cours d'une conférence de presse, les suspects aux deux frères -Chérif et Saïd Kouachi - qui ont tué 12 personnes dans un attentat contre le siège de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo ,le 7 janvier.

Les suspects de Ceuta ressemblent aux auteurs de l'attentat de Paris par «leurs préparatifs psychologiques et matériels et leur habileté dans le maniement des armes», a ajouté le ministre.

«Ils étaient déterminés à commettre un attentat et à se sacrifier dans l'attentat si cela était nécessaire», a-t-il conclu.

Les suspects se sont inspirés, selon la même source, de messages en ligne du groupe État islamique (EI) qui contrôle des territoires en Irak et en Syrie.

Toujours selon le communiqué, «ils formaient une partie d'une cellule djihadiste bien préparée qui envisageait de mener une attaque en Espagne». Mais le communiqué n'indique pas si les quatre ont entrepris des actions concrètes en vue de mettre à exécution leurs plans. Selon le texte «les quatre ont atteint un haut degré de radicalisation et sont prêts à mourir dans un acte terroriste».

Au cours de perquisitions la police a saisi, entre autres, un révolver automatique de neuf millimètres et des machettes.

Il s'agit des dernières arrestations de suspects à Ceuta et à Melilla, l'autre territoire espagnol en Afrique du Nord, où les autorités espagnoles surveillaient des cellules extrémistes présumées.

La police a mené à l'aube des perquisitions dans deux propriétés qui ont conduit à ces arrestations, a précisé le ministère de l'Intérieur. Les policiers «cherchent à savoir si les personnes arrêtées, qui formaient une cellule, disposaient des infrastructures nécessaires pour mener des attaques sur notre territoire national».

La police espagnole a arrêté 50 djihadistes présumés au cours de l'année 2014, avait indiqué le ministère ce mois-ci, dont un grand nombre était soupçonné de vouloir rejoindre les rangs des jihadistes de l'État islamique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer