Allemagne: le leader du mouvement anti-islam Pegida annonce sa démission

Interrogé par Bild, le leader de Pegida, Lutz... (PHOTO TWITTER/THE GUARDIAN)

Agrandir

Interrogé par Bild, le leader de Pegida, Lutz Bachmann, explique avoir fait ce cliché «chez le coiffeur» lors de la parution de la version audio d'un ouvrage satirique sur Hitler.

PHOTO TWITTER/THE GUARDIAN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BERLIN

Le leader du mouvement anti-islam allemand Pegida, Lutz Bachmann, a annoncé mercredi soir sa démission après la parution dans la presse d'une photo le montrant affublé d'une petite moustache et d'une mèche à la Adolf Hitler.

«Oui, je quitte la direction» du mouvement, a déclaré M. Bachmann au quotidien populaire Bild, une information confirmée à l'AFP par la porte-parole de Pegida, Kathrin Oertel.

Interrogée par le quotidien à gros tirage Bild, Mme Oertel avait confirmé plus tôt l'authenticité de la photo de M. Bachmann sous les traits d'Hitler, la qualifiant de «blague».

La photo, publiée notamment par le Dresdner Morgenpost, un journal de Dresde, fief de Pegida, et par Bild, montre M. Bachmann de profil, les cheveux humides plaqués sur le côté et arborant une petite moustache «en brosse à dents», à l'image du dictateur nazi.

Selon le Dresdner Morgenpost, la photo aurait été prise «il y a quelque temps» et postée sur la page Facebook de Lutz Bachmann.

Interrogé par Bild, le leader de Pegida, un mouvement anti-islam et hostile aux réfugiés, explique avoir fait ce cliché «chez le coiffeur» lors de la parution de la version audio d'un ouvrage satirique sur Hitler, Il est de retour de l'Allemand Timur Vermes (2012).

Les journaux évoquent également des propos que M. Bachmann, un ancien braqueur de 41 ans, aurait également posté sur Facebook, et dans lesquels il estime «qu'il n'y a pas de véritables réfugiés de guerre».

Il traite également les réfugiés de «salauds» et de «bêtes».

Interrogé par Bild sur ces propos, Lutz Bachmann a botté en touche, déclarant que «nous ne commentons plus les choses privées».

Depuis le 20 octobre, les rangs des manifestants de Pegida n'ont cessé de grossir à Dresde, ville de l'ex-RDA communiste où vivent pourtant peu d'étrangers, rassemblant jusqu'à 25 000 personnes le 12 octobre.

Il rencontre en revanche peu d'échos ailleurs en Allemagne où les anti-Pegida sont systématiquement beaucoup plus nombreux (100 000 lundi dernier dans tout le pays).

Lundi dernier, Pegida a dû renoncer à sa marche à Dresde en raison «d'un «risque terroriste concret» visant précisément Lutz Bachmann. Lundi, lui et Mme Oertel ont toutefois annoncé vouloir manifester à nouveau lundi prochain.

Le mouvement attendait 60 000 personnes à Leipzig ce mercredi soir. Une vingtaine d'associations a appelé à une contre-manifestation.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer