La vague de faux clowns agressifs atteint la banlieue de Paris

La multiplication de faux clowns qui provoque un début de psychose en France a... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Melun

La multiplication de faux clowns qui provoque un début de psychose en France a frappé lundi dans la banlieue de Paris où la police a arrêté un adolescent de 14 ans qui venait d'agresser une femme avec un complice déguisé comme lui, a-t-on appris de source policière.

La victime a raconté à la police de Chelles (est de Paris) avoir été agressée par deux personnes grimées en clowns alors qu'elle venait de sortir de sa voiture. L'un des clowns était muni d'une hache visiblement factice. Elle n'a pas été blessée «mais a eu une grosse peur», a précisé la source policière.

Les deux faux clowns se sont enfuis lorsqu'un passant a voulu leur barrer la route armé d'une batte de baseball. L'un d'eux, encore recouvert de maquillage blanc, a été arrêté par la police.

Lundi également une dizaine de personnes affublées du masque blanc au large sourire dont se parent les Anonymous, un collectif de pirates informatiques, ont attaqué trois jeunes à la gare de Melun, à une cinquantaine de kilomètres de Chelles, leur dérobant leurs téléphones portables, a ajouté la source policière. L'un des agresseurs présumés a été interpellé.

Depuis l'automne, ce type d'agressions semble se multiplier en France, notamment dans le Nord. Le 20 octobre, un homme déguisé en clown qui terrorisait des passants en brandissant une arme factice, à Douvrin, a été condamné à six mois de prison avec sursis.

Le Sud a également vu se produire ce genre de faits, souvent lié à des paris sur les réseaux sociaux. Samedi, 14 adolescents habillés en clown et porteurs de pistolets, de couteaux et de battes de baseball ont été interpellés sur le stationnement d'un lycée à Agde, placés en garde à vue et remis en liberté dimanche.

À Montpellier, la justice a condamné lundi à 12 mois de prison, dont quatre fermes, un jeune homme de 18 ans qui, déguisé en «clown», avait agressé un passant en le frappant avec une barre de fer.

Sur son compte Twitter, la police française avait dénoncé vendredi le «phénomène des clowns maléfiques» et précisé que, «depuis la mi-octobre, une rumeur inspirée de vidéos sur internet (...) inquiète la population sur la présence de clowns menaçants et agressifs».

Le phénomène a également été signalé en Grande-Bretagne et aux États-Unis où Halloween, fête au cours de laquelle il est courant de se déguiser avec des costumes qui font peur, est célébrée le 31 octobre.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer