Grande-Bretagne: hausse d'un tiers du nombre de viols sur un an

Au total, près de 7,1 millions de crimes... (Photo Kirsty Wigglesworth, AP)

Agrandir

Au total, près de 7,1 millions de crimes et délits ont été enregistrés, soit une baisse de 16% par rapport à la période précédente et les chiffres les plus bas depuis l'enregistrement en 1981 de ces crimes et délits.

Photo Kirsty Wigglesworth, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
LONDRES

Le nombre de viols enregistrés par les polices britannique et galloise a augmenté de près d'un tiers sur un an, alors que l'ensemble des délits et crimes a atteint leur plus bas niveau depuis trente ans, selon les chiffres officiels.

22 116 viols ont été enregistrés entre juin 2013 et juin 2014, soit une hausse de 29% par rapport à la période précédente, a indiqué jeudi le rapport sur la criminalité en Angleterre et au Pays de Galles.

Les chiffres publiés par l'Office national des statistiques (ONS) ont montré une forte augmentation (+48%) des viols perpétrés sous la menace d'un couteau,  passés de 199 cas à 294. Les agressions sexuelles commises sous la menace d'une arme blanche ont augmenté de 22%, de 91 à 111 cas.

Le nombre de viols enregistrés par la police atteint ainsi son plus haut niveau depuis la création en 2002/03 des critères d'enregistrement des crimes et délits nationaux.

Les experts attribuent cette forte augmentation au fait que les victimes se manifestent davantage depuis la multiplication des enquêtes et procès pour abus sexuels et pédophilie, dans la foulée de l'affaire Savile.

«Si cette augmentation dans le fait de rapporter les viols à la police est due au fait que les victimes survivantes se sentent davantage en mesure de dire ce qui leur est arrivé, alors c'est positif», a jugé Liz McKean, codirectrice de l'association de défense des femmes victimes de violences, End Violence Against Women Coalition.

Au total, près de 7,1 millions de crimes et délits ont été enregistrés, soit une baisse de 16% par rapport à la période précédente et les chiffres les plus bas depuis l'enregistrement en 1981 de ces crimes et délits.

Les crimes et délits violents ont baissé de 23% et les détériorations ou destructions de biens de 20%.

Les crimes et délits liés à la race ou la religion ont augmenté de 5% et s'établissent à 44 480 cas. La fraude a augmenté de 8%.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer