Tentative de «coup d'État» en Abkhazie

Des partisans de l'opposition manifestent devant les bureaux... (PHOTO IBRAGIM CHKADUA, AFP)

Agrandir

Des partisans de l'opposition manifestent devant les bureaux du président, dans la capitale, Soukhoumi, le 28 mai.

PHOTO IBRAGIM CHKADUA, AFP

Agence France-Presse
MOSCOU

Le président de l'Abkhazie a dénoncé mercredi une tentative de coup d'État dans la petite république séparatiste de Géorgie, après que des manifestants d'opposition ont pris le contrôle du siège du pouvoir, selon les agences russes.

Le Kremlin a dépêché sur place Vladislav Sourkov, un conseiller du président russe Vladimir Poutine, pour y rencontrer le président Alexandre Ankvab, réfugié dans son fief de Goudaouta, et le leader de l'opposition Raoul Khadjimba dans la capitale, Soukhoumi, selon l'agence Ria Novosti.

Mardi soir, à l'issue d'une manifestation de plusieurs milliers de partisans de l'opposition qui demandaient la démission du gouvernement, la foule a pris le contrôle du siège de la présidence à Soukhoumi au moment où s'y tenaient des pourparlers, contraignant le président à quitter les lieux précipitamment, selon les médias.

Raoul Khadjimba a déclaré devant la foule qu'un comité de coordination «prenait la direction de la république».

«C'est une tentative de coup d'État», a déclaré mercredi le président de cette république autoproclamée indépendante de facto de la Géorgie, soutenue et reconnue par la Russie, selon l'agence Interfax.

«Je ne suis pas parti, je suis en Abkhazie», a-t-il également déclaré dans une allocution à la télévision locale, selon Ria Novosti.

Les agences ont ensuite indiqué que M. Ankvab s'était réfugié dans son fief de Goudaouta, une autre ville de la côte de la mer Noire.

«Les forces de l'ordre sont fidèles à l'État, et prennent toutes les mesures pour que la situation se stabilise», a-t-il encore déclaré.

Des milliers de partisans du président se sont rassemblés mercredi sur une place de Soukhoumi.

Selon le secrétaire du Conseil de sécurité abkhaze, Nouzgar Achouba, cité par Ria Novosti, le conseiller de Vladimir Poutine, Vladislav Sourkov, s'est entretenu avec le président abkhaze puis le leader de l'opposition.

«Sourkov est arrivé et a déjà rencontré le président à Goudaouta, et mène maintenant des pourparlers à Soukhoumi avec les représentants des formations d'opposition, dont Raoul Khadjimba», a déclaré M. Achouba.

Le ministère russe des Affaires étrangères a fait part de son «inquiétude» dans un communiqué.

«La Russie suit avec attention et inquiétude les événements dans cette république amie», a déclaré le ministère, appelant à maintenir la situation «dans la légalité».

L'Abkhazie, un petit territoire frontalier de la Russie près de Sotchi (sud), bordé par la mer Noire au pied de la chaîne du Caucase, a déclaré son indépendance et l'a défendue lors d'une guerre avec les forces géorgiennes au début des années 1990.

La Russie, qui soutient l'Abkhazie ainsi que l'Ossétie du Sud, une autre région séparatiste géorgienne située à sa frontière, a reconnu l'indépendance de ces deux territoires à l'issue de la brève guerre qui l'a opposée à la Géorgie en août 2008.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer