La Finlande et les timbres de la discorde

Timbre illustré par Tom of Finland.... (IMAGE ITELLA POSTI)

Agrandir

Timbre illustré par Tom of Finland.

IMAGE ITELLA POSTI

Un téton viril, des muscles, des moustaches, une casquette à la Village People, une paire de fesses masculines avec les jambes écartées: les postes finlandaises jouent d'audace avec leur nouvelle série de timbres à forte saveur homoérotique.

Les trois timbres, qui reproduisent des oeuvres de l'artiste gai Tom of Finland, ne seront pas lancés avant le mois de septembre. Mais en Finlande, il y a déjà de la résistance: des membres du parti populiste Les Vrais Finlandais (deuxième parti de l'opposition) affirment que ces dessins ne sont «pas appropriés pour les enfants», alors qu'une pétition circule sur le Net pour réclamer l'interdiction pure et simple des timbres.

Directeur du développement à Itella Posti, le service postal finlandais, Markku Penttinen n'est pas étonné par ces réactions négatives. «Les gens avec des valeurs traditionnelles trouvent cela étrange, dit-il. On s'y attendait. Mais ce n'est qu'une minorité, environ 20% de la population. La plupart des Finlandais n'ont rien contre l'homosexualité, particulièrement la nouvelle génération.»

Une nouvelle série de timbres produite par la... (PHOTO FOURNIE PAR ITELLA POSTI) - image 2.0

Agrandir

Une nouvelle série de timbres produite par la société privée Itella Posti veut rendre hommage à Touko Laaksonen, qui a notamment inspiré Freddie Mercury, Jean-Paul Gaultier et Village People. 

PHOTO FOURNIE PAR ITELLA POSTI

Un hommage

Les timbres de la discorde n'ont pas été créés pour provoquer, ajoute M. Penttinen.

Il s'agit d'abord et surtout d'un hommage à Touko Laaksonen (1920-1991), alias Tom of Finland, qui est peut-être le plus connu des artistes finlandais dans le monde. Bien qu'il appartienne résolument à la sous-culture gaie, son univers, composé de types musclés et moustachus, en uniforme ou vêtus de cuir façon S&M, a inspiré des artistes aussi grand public que Freddie Mercury, Jean-Paul Gaultier, le groupe disco Village People et le photographe Robert Mapplethorpe.

M. Penttinen n'est toutefois pas mécontent que ces nouveaux timbres suscitent le débat. «Nous voulons lancer des timbres avec des thèmes qui sont «frais», qui vont intéresser les gens et qui vont provoquer des discussions dans la société», explique-t-il.

Fait à noter: Itella Posti est une entreprise privée, totalement indépendante du gouvernement. Le choix des timbres se fait en comité, avec des gens de l'interne et des consultants extérieurs. Selon M. Penttinen, il serait très surprenant qu'Itella Posti cède à la pression populaire et décide de ne pas lancer les timbres, d'autant plus que cette opération fait parler d'elle un peu partout dans le monde et que des précommandes sont déjà en cours.

«Les gens sont libres d'exprimer leur opinion, mais nous n'avons pas à demander la permission. Nous allons lancer 77 timbres différents cette année et seulement trois de Tom of Finland. S'il y en a qui n'aiment pas ce thème, ils ont au moins 74 autres choix...» conclut M. Penttinen.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer