L'affaire Amanda Knox de retour devant la justice italienne

Amanda Knox (notre photo) et son copain italien... (PHOTO TIZIANA FABI, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Amanda Knox (notre photo) et son copain italien de l'époque Raffaele Sollecito, condamnés en première instance à 26 et 25 ans de prison, ont été acquittés en octobre après quatre ans d'incarcération.

PHOTO TIZIANA FABI, ARCHIVES AFP

Partager

Agence France-Presse
Rome

La Cour de cassation italienne devait se prononcer lundi sur un recours du parquet de Pérouse contre l'acquittement de l'étudiante américaine Amanda Knox et de son ex-fiancé italien pour le meurtre de sa colocataire britannique Meredith Kercher en 2007.

Amanda Knox et Raffaele Sollecito, condamnés en première instance à 26 et 25 ans de prison, ont été acquittés en octobre après quatre ans d'incarcération dans la ville universitaire d'Ombrie (centre).

Le procureur général près la Cour de cassation Luigi Riello a demandé l'annulation de la sentence d'acquittement, estimant qu'elle était le fruit d'un «rare mélange entre violations de la loi et manque de logique».

«Tous les éléments sont réunis pour que le rideau final ne tombe pas sur ce crime choquant», a-t-il estimé, au terme d'un réquisitoire d'une demi-heure.

Selon le parquet, qui s'est pourvu en Cassation au nom de la famille de Meredith contre le jugement prononcé le 4 octobre en appel, la sentence d'acquittement, qui se basait essentiellement sur la fiabilité des tests d'ADN réalisés sur l'arme du crime (un couteau), doit être «annulée», car elle contient «des omissions et beaucoup d'erreurs».

Les avocats d'Amanda Knox, Raffaele Sollecito et de la famille Kercher étaient présents à l'audience.

Amanda Knox «attend la décision. Elle aimerait revenir en Italie comme une personne innocente et libre», a affirmé son avocat Luciano Ghirga à la presse.

Si la Cour de cassation casse le jugement en appel, Knox et Sollecito pourraient faire face à un nouveau procès à Florence, même si Amanda Knox, retournée aux États-Unis, serait probablement jugée par contumace.

Un troisième accusé, Rudy Guédé, originaire de Côte d'Ivoire, a toujours nié avoir tué Meredith Kercher, mais reste emprisonné après son jugement dans le cadre d'une procédure séparée où il a partiellement admis certains faits qui lui étaient reprochés.

Dans la nuit du 1er au 2 novembre 2007, Meredith Kercher, étudiante de Leeds de 21 ans, avait été retrouvée à demi-nue et dans une mare de sang, le corps transpercé de 43 coups de couteau dans l'appartement qu'elle partageait avec Amanda Knox. L'autopsie a démontré qu'elle avait également été violée.

Pour le parquet, les trois jeunes gens ont tué Meredith au cours d'une nuit d'orgie de sexe, d'alcool et de drogue.

Amanda Knox est retournée dans sa ville natale de Seattle, aux États-Unis, dès sa libération en octobre et ne peut pas être extradée vers l'Italie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer