Moins de suicides avec un meilleur contrôle des armes à feu, dit une étude

L'étude se penchait sur les taux de suicide... (Photo Jim Young, Archives Reuters)

Agrandir

L'étude se penchait sur les taux de suicide et d'homicide, par armes à feu ou autrement, dans plus de 3000 comtés. Chaque comté recevait une évaluation de la sévérité des lois sur les armes à feu dans l'État, et une deuxième dépendant des lois sur les armes à feu des États voisins.

Photo Jim Young, Archives Reuters

Les lois resserrant l'accès aux armes à feu diminuent le nombre de suicides, selon une nouvelle étude américaine. Les résultats sont plus mitigés pour ce qui est des homicides. Nos explications.

SUICIDES

Les États ayant des lois moins strictes sur le contrôle des armes à feu ont entre 35 % et 43 % plus de suicides avec des armes à feu et entre 19 % et 23 % plus de suicides au total par rapport aux États ayant les lois les plus sévères. « Il y a une certaine substitution du mode de suicide, mais la différence est tout de même significative », explique Elinore Kaufman, l'auteure principale de l'étude publiée cette semaine dans la revue JAMA Internal Medicine, qui est résidente en chef en chirurgie au Centre médical New York-Presbyterian/Weill Cornell. La différence est restée même avec des analyses statistiques supplémentaires.

HOMICIDES

La sévérité des lois sur le contrôle des armes à feu ne changeait pas le nombre total d'homicides. Seuls les homicides par armes à feu diminuaient, par une proportion similaire aux suicides, dans les États ayant des lois très strictes pour le contrôle des armes à feu. « C'est peut-être dû au fait qu'il y a très peu d'États ayant un score très élevé en ce qui concerne le contrôle des armes à feu », dit la Dre Kaufman. Seulement 11 des 48 États étudiés avaient un score supérieur à 3, dans l'échelle de 10 utilisée pour la sévérité des lois sur le contrôle des armes à feu. Les analyses statistiques supplémentaires ont par ailleurs invalidé le lien entre les homicides et le contrôle des armes à feu.

EN CHIFFRES

10 : taux de suicide par arme à feu par 100 000 habitants aux États-Unis

16 : taux total de suicide par 100 000 habitants aux États-Unis

2,6 : taux d'homicide par arme à feu par 100 000 habitants aux États-Unis

4 : taux total d'homicide par 100 000 habitants aux États-Unis

3 : taux de suicide par arme à feu par 100 000 habitants au Québec

13 : taux total de suicide par 100 000 habitants au Québec

0,6 : taux d'homicide par arme à feu par 100 000 habitants au Québec

0,8 : taux total d'homicide par 100 000 habitants au Québec

Sources : JAMA Internal Medicine, Statistique Canada, INSPQ

L'INFLUENCE DES VOISINS

L'étude se penchait sur les taux de suicide et d'homicide, par armes à feu ou autrement, dans plus de 3000 comtés. Chaque comté recevait une évaluation de la sévérité des lois sur les armes à feu dans l'État, et une deuxième dépendant des lois sur les armes à feu des États voisins. Cette deuxième évaluation tenait compte de la distance de chaque comté de la frontière des États voisins. « Nous voulions vérifier si, dans un État ayant des lois plus strictes sur les armes à feu, les comtés limitrophes d'États ayant peu de mesures de contrôle avaient plus de suicides et d'homicides », dit la Dre Kaufman. Chaque comté était classé dans neuf catégories, selon que l'État était peu, moyennement ou très sévère, et selon que les États voisins étaient peu, moyennement ou très sévères, pour ce qui est du contrôle des armes à feu. « Il y a eu par le passé plusieurs études sur des lois spécifiques, mais elles ont eu des résultats variables », dit la Dre Kaufman. Les analyses tenaient compte de facteurs socioéconomiques comme la pauvreté, la proportion d'Afro-Américains et l'éducation.

DES PATIENTS QUI MEURENT

Durant ses études de chirurgie à New York, la Dre Kaufman a eu plusieurs patients blessés par des armes à feu. « J'ai dû apprendre la mort de patients à des soeurs, à des mères, à des pères, des frères. Je suis particulièrement sensible aux ravages des armes à feu. » Pour cette raison, elle veut continuer à étudier la question de l'impact du contrôle des armes à feu sur les suicides et les homicides, tout en poursuivant sa carrière de chirurgienne. « Il serait intéressant de mieux suivre la trajectoire des armes utilisées pour des suicides et des homicides, pour confirmer notre méthodologie de proximité. Nous voulons aussi voir l'effet des différentes lois. Il y a eu assez peu d'études sur la synergie entre les différentes mesures de contrôle des armes à feu. Certaines villes par ailleurs ont aussi leurs propres mesures de contrôle des armes à feu. »

LES LOIS SUR LES ARMES À FEU QUI ONT ÉTÉ ÉTUDIÉES

• Réglementation des vendeurs

• Vérification des antécédents des acheteurs

• Restrictions sur l'obtention d'un permis de vente ou de possession

• Limitation du type d'arme dont la vente est permise

• Obligation de signaler à la police la perte ou le vol d'une arme à feu

• Limitation de l'achat de plusieurs armes à la fois




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer