Trump tweete sur un conducteur clandestin impliqué dans la mort d'un joueur des Colts

Edwin Jackson... (Photo Brett Carlsen, archives Agence France-Presse)

Agrandir

Edwin Jackson

Photo Brett Carlsen, archives Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le président américain Donald Trump a pris mardi le prétexte tragique de la mort du footballeur américain Edwin Jackson dans un accident de la route provoqué par un immigré clandestin ivre pour renouveler son appel à un durcissement des lois migratoires.

Edwin Jackson, joueur de 26 ans de l'équipe des Colts d'Indianapolis, ainsi que le chauffeur du véhicule Uber qui le conduisait, Jeffrey Monroe, ont été fauchés dimanche vers quatre heures du matin par le véhicule de Manuel Orrego-Savala, un Guatémaltèque en situation irrégulière qui avait auparavant été expulsé deux fois des États-Unis, et dont le taux d'alcoolémie était supérieur au niveau autorisé.

«Quelle honte qu'une personne se trouvant clandestinement dans notre pays ait tué le joueur des Colts Edwin Jackson», a écrit Donald Trump mardi. «Encore une tragédie qui aurait pu être évitée. Il faut que les démocrates soient plus fermes sur la frontière et contre l'immigration clandestine. Vite !»

Manuel Orrego-Savala... (Photo Indiana State Police via AP) - image 3.0

Agrandir

Manuel Orrego-Savala

Photo Indiana State Police via AP

Le footballeur et son chauffeur Uber s'étaient arrêtés sur le bord d'une route, car Edwin Jackson était apparemment malade, et ils étaient sortis de leur voiture quand ils ont été fauchés, selon un communiqué de la police de l'Indiana.

Manuel Orrego-Savala, le chauffard ivre et sans permis, avait déjà été condamné pour conduite en état d'ivresse, et expulsé en 2007 et 2009. Âgé de 37 ans, il a été arrêté après l'accident après avoir tenté de fuir à pied.

De telles tragédies alimentent le vif débat sur l'immigration clandestine depuis la campagne présidentielle de 2016.

Une autre affaire a souvent été citée par Donald Trump comme candidat et comme président: la mort de Kathryn Steinle, une jeune femme tuée à San Francisco par une balle tirée par un clandestin mexicain sans abri, qui a ensuite été acquitté de meurtre, la défense ayant plaidé l'accident.

Cette semaine, Donald Trump est engagé dans un bras de fer politique avec l'opposition démocrate du Congrès sur le budget et sur un projet de régularisation de centaines de milliers de sans-papiers jeunes, mais les négociations semblent dans l'impasse.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer