Armes à feu: malgré la tuerie de Las Vegas, l'opinion américaine inchangée

Le pays est encore fortement divisé sur le... (Photo d'archives)

Agrandir

Le pays est encore fortement divisé sur le rapport entre un contrôle accru des armes à feu et la diminution de tueries de masse.

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

La fusillade tragique qui a coûté la vie à des dizaines de personnes à Las Vegas ne semble pas avoir changé l'opinion des Américains sur le contrôle des armes à feu, selon un sondage de l'Associated Press.

Le pays est encore fortement divisé sur le rapport entre un contrôle accru des armes à feu et la diminution de tueries de masse, selon une enquête menée conjointement par l'Associated Press et le NORC Center for Public Affairs Research. Une majorité d'Américains se disent toutefois en faveur d'un resserrement des réglementations, selon ces données.

Plus de 1050 adultes américains ont répondu au sondage, qui a une marge d'erreur de plus ou moins quatre points de pourcentage. Ils ont été interrogés entre le 12 et le 16 octobre, près de deux semaines après que Stephen Paddock eut ouvert le feu dans un festival de musique à Las Vegas, faisant 58 morts et plus de 540 blessés. Il s'agit de la tuerie de masse la plus meurtrière de l'histoire moderne des États-Unis.

Selon ce dernier sondage, 61% des répondants croient que les lois réglementant les armes à feu devraient être plus sévères, alors que 27% voudraient qu'elles restent comme elles sont en ce moment. En revanche, 11% des répondants souhaiteraient que les règles sur les armes deviennent moins strictes.

Ce sont des résultats semblables à ceux d'une enquête datant de juillet 2016.

Cette division est encore plus visible en tenant compte de l'appartenance politique des répondants. Près de 9 démocrates sur 10 plaident pour des réglementations plus strictes sur les armes à feu. Chez les républicains, seulement le tiers d'entre eux revendiquent des lois plus sévères.

Environ la moitié des répondants croient que le fait d'ajouter des obstacles pour acheter des armes à feu pourrait réduire le nombre de tueries, et le nombre de fusillades accidentelles.

Le sondage démontre cependant qu'une majorité d'Américains désapprouvent la gestion du dossier par le président Donald Trump. M. Trump est le premier président depuis Ronald Reagan à participer à la rencontre annuelle de la National Rifle Association, une organisation qui défend ardemment le port d'armes à feu aux États-Unis.

Environ 59% des répondants ont dit désapprouver le travail du président, alors que 40% l'appuient. Environ la moitié des Américains âgés de 60 ans et plus ont témoigné leur soutien au président, contre moins de 40% pour les répondants âgés de moins de 60 ans.

Encore une fois, des démarcations partisanes apparaissent: 79% des répondants qui s'identifient au Parti républicain appuient M. Trump, alors que 89% des démocrates critiquent son approche. Chez les indépendants, 61% désapprouvent le président sur cet enjeu.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer