Le maire de Houston assure que sa ville est «ouverte»

Harvey a frappé le Texas le 25 août... (Photo AP)

Agrandir

Harvey a frappé le Texas le 25 août en tant qu'ouragan de catégorie 4, mais c'est au stade de tempête tropicale qu'il a déversé le plus d'eau à Houston et dans les régions environnantes.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Le maire de Houston, au Texas, insiste pour dire que sa ville est «ouverte», bien que certains secteurs soient encore plongés sous l'eau et gravement endommagés par le passage de l'ouragan Harvey il y a plus d'une semaine.

Sylvester Turner a déclaré lundi qu'une bonne partie de la quatrième plus grande ville des États-Unis espérait reprendre ses activités après la fête du Travail.

En entrevue au réseau CBS, M. Turner a invité tous ceux qui avaient prévu participer à des conférences ou assister à un spectacle à Houston à venir quand même, assurant que les autorités pouvaient «faire plusieurs choses en même temps».

Certains craignaient qu'une autre explosion ne survienne aux installations d'une usine chimique à Crosby, mais ils semblent avoir été rassurés par les autorités qui ont procédé à l'incendie contrôlé de remorques hautement instables. Trois remorques avaient précédemment pris feu après que les inondations eurent affecté les générateurs.

Les résidants du secteur de l'usine ont pu regagner leur résidence, lundi, après avoir dû déserter l'endroit mardi dernier.

Les inondations ont également atteint cinq lieux de stockage de déchets toxiques près de Houston, dont certains pourraient avoir été endommagés. L'Agence de protection environnementale (EPA) doit encore enquêter pour évaluer l'ampleur des dégâts.

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a affirmé au réseau CNN que l'EPA «travaillait déjà sur certains (sites)».

Eau potable

Le maire de Houston a indiqué que l'eau potable de la ville n'avait pas été touchée par le désastre. «Nous espérerions que l'EPA soit sur le terrain maintenant pour regarder ces sites (de déchets toxiques) pour s'assurer que la contamination est maîtrisée et limitée», a-t-il déclaré au réseau CBS.

Parmi les autres problèmes qui subsistent dans la région: il y a encore trop d'eau dans certaines maisons, mais il n'y a pas d'eau à boire.

Des employés des services publics ont parcouru les maisons, dimanche, pour couper le courant et prévenir les résidants de certains secteurs qu'ils pourraient recevoir encore plus d'eau étant donné que les autorités vident des réservoirs surchargés.

Des milliers de résidences étaient touchées par un ordre d'évacuation, mais environ 300 personnes refuseraient de quitter leur demeure.

L'Agence fédérale de gestion des situations d'urgence (FEMA) a indiqué que 53 630 personnes déplacées par Harvey au Texas étaient hébergées lundi dans des chambres d'hôtel payées par le gouvernement.

Près de 1,3 mètre de pluie est tombé dans certaines zones et le désastre a causé la mort d'au moins 44 personnes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer