Donald Trump s'arme d'avocats et de relationnistes

C'est une Maison-Blanche en situation de crise qui... (PHOTO AFP)

Agrandir

C'est une Maison-Blanche en situation de crise qui attendait le président, tard samedi, à son retour de sa première tournée diplomatique.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jill Colvin, Ken Thomas
Associated Press
Washington

Le président Trump envisage un remaniement de son entourage et un retour à ses anciens stratèges de campagne, frustré par ce qu'il voit comme l'incapacité de son équipe à contenir la crise entourant les allégations d'ingérence russe dans l'élection qui l'a porté au pouvoir.

Un blitz de recrutement a été mis en branle pour former les équipes d'avocats et de relationnistes d'expérience qui affronteront le raz-de-marée de révélations sur l'ingérence du Kremlin et sur sa possible collusion avec l'entourage de M. Trump.

C'est une Maison-Blanche en situation de crise qui attendait le président, tard samedi, à son retour de sa première tournée diplomatique. Les informations récemment mises en lumière dans les médias se rapprochent dangereusement du Bureau ovale en impliquant Jared Kushner, le gendre et proche conseiller de Donald Trump.

Dimanche, le président a tenté de minimiser les reportages qui dressent un portrait corrosif de sa jeune administration, les qualifiant de «fausses nouvelles» sur son compte Twitter. Il a avancé que «plusieurs fuites qui viennent de la Maison-Blanche sont des mensonges fabriqués», accusant au passage des journalistes d'inventer leurs sources de toutes pièces.

Il avait été révélé plus tôt dans la semaine que Jared Kushner avait proposé à l'ambassadeur russe à Washington de mettre en place une voie de communication secrète entre Moscou et l'équipe de son beau-père durant la période de transition à la Maison-Blanche.

Donald Trump envisage de faire appel à son... (AFP) - image 2.0

Agrandir

Donald Trump envisage de faire appel à son ex-directeur de campagne, Corey Lewandowski.

AFP

Marc Kasowitz, un avocat de longue date de M. Trump, a rejoint l'équipe mise sur pied pour affronter l'intensification des enquêtes sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle et le rôle qu'aurait joué l'équipe républicaine dans ce dossier.

À cette nouvelle équipe devraient s'ajouter des avocats expérimentés en matière d'enquêtes au sein du gouvernement. Des experts de gestion de crise en relations publiques devraient également gonfler leurs rangs.

Selon une source familière avec la manière de penser de Donald Trump, celui-ci croit faire face à un problème sur le plan des communications - et non de la loi.

Trump envisage aussi de faire appel à son ex-directeur de campagne, Corey Lewandowski, et l'ancien adjoint de ce dernier, David Bossie. Le retour de Lewandowki serait particulièrement frappant puisqu'il avait été remercié en raison de différends avec l'équipe et les enfants de M. Trump.

Bien qu'il eut qualifié son voyage de neuf jours d'«un coup de circuit», ce départ à l'étranger ne lui a pas permis, tel qu'escompté, de tourner la page sur le scandale impliquant la Russie.

L'ex-directeur de la police fédérale Robert Mueller a été nommé à la tête de l'enquête sur l'ingérence de Moscou. Son mandat a également été élargi pour qu'il se penche sur la possible tentative d'obstruction à la justice de M. Trump par le licenciement de James Comey, qui se trouvait à la tête du FBI.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer