Sécurité renforcée à la Maison-Blanche après un nouvel incident

Les services chargés de la sécurité du président américain ont renforcé samedi... (Photo Saul Loeb, Agence France-Presse)

Agrandir

Photo Saul Loeb, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les services chargés de la sécurité du président américain ont renforcé samedi soir la surveillance de la Maison-Blanche après l'arrestation d'un homme qui proférait des menaces à l'un des points de contrôle d'accès, a annoncé un responsable.

Cet inconnu affirmait avoir une bombe dans sa voiture, il a été immédiatement arrêté et son véhicule saisi, d'après la chaîne de télévision CNN.

Le président Donald Trump était parti dans sa résidence de Floride pour le week-end.

Samedi «vers 23h05, un individu est arrivé en voiture jusqu'à un point de contrôle du Secret Service», a indiqué un porte-parole de cette unité d'élite de 6500 agents chargés d'assurer la sécurité du président et des personnalités aux États-Unis.

«Les officiers ont interpellé l'individu, déclaré son véhicule suspect» et se sont mis en position pour répliquer à toute attaque.

Quelques heures auparavant, une personne avait été arrêtée après avoir sauté par-dessus un support à vélos, apparemment pour tenter de franchir l'enceinte de la Maison-Blanche, ont indiqué les services secrets.

Cet individu a été arrêté et est passible d'une inculpation. Il ne portait pas d'arme, a précisé un agent sous couvert de l'anonymat.

Par ailleurs, un ordinateur a été dérobé il y a une semaine à New York à l'un des agents du Secret Service, a annoncé vendredi ce dernier.

Selon CNN, l'ordinateur portable est hautement sécurisé, mais contiendrait, entre autres contenus sensibles, des plans de la Tour Trump de New York, où résident toujours la femme et le fils du président américain, Melania et Barron Trump.

Le Secret Service a précisé que cet ordinateur portable n'était pas destiné «à contenir des informations classifiées» et qu'il avait «de multiples niveaux de sécurité».

Ces incidents surviennent une semaine après une sérieuse alerte. Un homme était parvenu le 10 mars à entrer dans l'enceinte de la Maison-Blanche, et a pu déambuler dans les jardins de la résidence présidentielle pendant plus d'un quart d'heure avant d'être interpellé. M. Trump se trouvait alors dans la résidence.

Ce n'est pas la première fois qu'une personne franchit le périmètre de la Maison-Blanche.

En septembre 2014, un ancien combattant perturbé mentalement avait réussi à pénétrer à l'intérieur de la Maison-Blanche, un canif dans la poche, après avoir sauté par dessus la clôture et traversé la pelouse en courant




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer