Trump veut 12 porte-avions pour sa marine

L'hélicoptère présidentiel Marine One se pose sur le... (PHOTO AFP)

Agrandir

L'hélicoptère présidentiel Marine One se pose sur le USS Gerald R. Ford, jeudi, à Newport News, en Virginie.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Newport News

Donald Trump souhaite que la flotte militaire américaine dispose de 12 porte-avions à l'avenir, conformément au voeu exprimé par la marine, a-t-il dit jeudi lors d'une visite sur le porte-avions USS Gerald R. Ford.

Le président américain veut «reconstruire l'armée américaine» en augmentant substantiellement les dépenses militaires.

Il a déjà déclaré qu'il souhaitait une marine américaine à 350 navires et sous-marins dans les prochaines années, contre un objectif fixé à 310 navires par l'administration Obama, et un niveau actuel de 274 bateaux.

Mais il n'a pas encore détaillé sur quels genre de bateaux l'effort se porterait.

«Je viens de parler avec des responsables de la marine et de l'industrie, pour discuter de mes plans d'entreprendre une expansion majeure de notre flotte militaire, comprenant le 12e porte-avions dont nous avons besoin», a déclaré le président américain sur le USS Gerald R. Ford.

«Après des années de réduction des dépenses militaires qui ont affaibli nos défense, je souhaite mener l'une des plus grandes augmentations des dépenses militaires de l'histoire», a souligné M. Trump.

La marine américaine compte actuellement 10 porte-avions, et en aura 11 lorsque le Gerald Ford, le dernier-né de ces navires géants, entrera en service dans les prochaines mois.

Le prix du Gerald Ford est estimé à 12,9 milliards de dollars.

La marine américaine a demandé en décembre dernier une forte augmentation de sa flotte, du fait de la sophistication croissante des armements de ses adversaires potentiels.

Elle demande désormais 355 navires, dont 12 porte-avions, contre 308 navires et 11 porte-avions dans ses prévisions précédentes.

Le porte-avions, capable de porter le feu américain un peu partout dans le monde, est l'un des principaux attributs de la puissance militaire américaine.

Mais certains experts considèrent qu'il est désormais une arme dépassée, du fait de la sophistication croissante des défenses anti-navires de pays comme la Russie ou la Chine.

Les porte-avions sont devenus vulnérables et ne peuvent plus s'approcher suffisamment des côtes pour que leurs avions puissent frapper à l'intérieur des terres, expliquent-ils.

Ils estiment que le sous-marin est beaucoup plus un choix d'avenir, par sa capacité à s'approcher des côtes ennemies et à tirer des missiles, ou à terme des drones, sans être détectés.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer