Lourdes peines de prison pour des Américains blancs ayant terrorisé des Noirs

Kayla Norton (à sa sortie du tribunal lundi,... (Photo Henry P. Taylor/Atlanta Journal-Constitution via AP)

Agrandir

Kayla Norton (à sa sortie du tribunal lundi, sur la photo) et Jose Torres étaient à bord d'un pick-up hérissé de drapeaux confédérés lorsqu'ils ont injurié et menacé une famille noire rassemblée pour l'anniversaire d'un enfant.

Photo Henry P. Taylor/Atlanta Journal-Constitution via AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Un tribunal de l'État américain de Géorgie a condamné lundi à de lourdes peines de prison un homme et une femme qui avaient proféré des injures racistes et menacé de mort une famille noire rassemblée pour l'anniversaire d'un enfant.

Jose Torres, 26 ans.... (Photo District Attorney's Office Douglas Judicial Circuit/ via REUTERS) - image 1.0

Agrandir

Jose Torres, 26 ans.

Photo District Attorney's Office Douglas Judicial Circuit/ via REUTERS

Kayla Norton, 25 ans.... (Photo District Attorney's Office Douglas Judicial Circuit/ via REUTERS) - image 1.1

Agrandir

Kayla Norton, 25 ans.

Photo District Attorney's Office Douglas Judicial Circuit/ via REUTERS

Jose Torres et Kayla Norton faisaient partie d'un groupe qui avait organisé un défilé à bord de plusieurs pick-up hérissés de drapeaux des Confédérés, un symbole aujourd'hui considéré raciste par beaucoup d'Américains.

Après avoir harcelé des automobilistes noirs, le convoi s'était arrêté devant le domicile d'une famille noire de Douglasville en train de célébrer l'anniversaire d'un enfant de 8 ans.

L'un des membres du groupe auto-baptisé «Respect pour le drapeau» avait alors brandi un fusil à pompe, tandis que d'autres avaient injurié et menacé de tuer les personnes rassemblées.

Pour ces faits remontant à juillet 2015, Jose Torres a écopé d'une sentence de 20 ans de prison, dont il devra passer les deux tiers derrière les barreaux. Kayla Norton a elle été condamnée à purger 6 ans d'une peine de 15 années de réclusion.

Cette affaire n'a rien à voir avec la liberté de brandir un drapeau, protégée par le Premier amendement de la Constitution américaine, a tenu à souligner Brian Fortner, le procureur du comté de Douglas.

«Au contraire, ce dossier concerne un groupe de gens qui ont sillonné notre voisinage en buvant de l'alcool, en harcelant et en intimidant nos citoyens en raison de la couleur de leur peau», a-t-il écrit dans un communiqué.

«Ils ont proféré des injures racistes et menacé de tuer les convives. Ils ont même menacé de tuer un enfant», a-t-il rappelé.

Cette affaire illustre le racisme tenace qui continue d'imprégner certaines régions qui firent partie de la Confédération sudiste qui défendait l'esclavage des Noirs.

Le verdict concernant M. Torres et Mme Norton est tombé moins de deux mois après la condamnation à mort en Caroline du Sud de Dylann Roof. Ce jeune homme convaincu de la suprématie de la race blanche avait abattu en 2015 neuf paroissiens noirs dans une église.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer