L'icône de la lutte contre la guerre du Viêtnam Tom Hayden meurt à 76 ans

Tom Hayden était l'un des « Chicago 7 » condamnés pour... (photo archives AFP)

Agrandir

Tom Hayden était l'un des « Chicago 7 » condamnés pour complot et incitation à l'émeute lors de manifestations contre la guerre du Viêtnam à la Convention démocrate de 1968, dans un jugement fédéral cassé en appel.

photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

L'Américain Tom Hayden qui a été pendant les années 1960 l'un des plus virulents opposants à la guerre du Viêtnam avant d'être élu au Sénat et à l'Assemblée de Californie est décédé dimanche soir à l'âge de 76 ans.

Son épouse, l'actrice canadienne Barbara Williams, a expliqué à la chaîne CNN que son décès survenu à Santa Monica en Californie était dû à des complications après un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2015.

Sur le compte Twitter officiel de Tom Hayden, un message salue la mémoire d'un « champion des causes libérales ».

Le couple avait un fils, Liam, et Tom Hayden était aussi père d'un enfant d'un précédent mariage avec l'actrice militante Jane Fonda.

Tom Hayden était l'un des « Chicago 7 » condamnés pour complot et incitation à l'émeute lors de manifestations contre la guerre du Viêtnam à la Convention démocrate de 1968, dans un jugement fédéral cassé en appel.

En tant qu'idéologue de l'organisation étudiante Students for a Democratic Society (SDS), il a rédigé le Port Huron Statement en 1962.

« Nous appartenons à cette génération, élevée dans un certain confort et aujourd'hui inscrite à l'université, qui regarde avec inquiétude le monde qu'elle a reçu en héritage », commence la déclaration qui a fait date et continue d'inspirer aujourd'hui.

Durant près de deux décennies, Tom Hayden a par la suite été élu au Sénat et à l'Assemblée de Californie. Il a également rédigé et édité une vingtaine d'ouvrages, dont un nouveau doit paraître en mars, et enseigné dans plusieurs universités américaines.

« Un géant de la politique et ami cher s'en est allé. Tom Hayden s'est battu avec plus de force pour ce en quoi il croyait que n'importe qui que j'ai pu connaître », a réagi sur Twitter le maire démocrate de Los Angeles, Eric Garcetti.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer