Matthew: la Floride et la Géorgie évacuent leurs résidants

Les nuages couvraient le ciel de la ville... (PHOTO Joe Burbank AP/Orlando Sentinel)

Agrandir

Les nuages couvraient le ciel de la ville d'Orlando en fin de journée jeudi dans l'attente de l'ourage Matthew.

PHOTO Joe Burbank AP/Orlando Sentinel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kerry SHERIDAN, Elodie CUZIN, Anne Renaut
Agence France-Presse
Miami et Washington

Plus de deux millions et demi d'Américains sont priés d'évacuer le littoral atlantique, dont un million et demi en Floride seulement, à l'approche jeudi du dévastateur ouragan Matthew qui a déjà fait plus d'une centaine de morts dans les Caraïbes et dévasté Haïti.

Des milliers d'Américains ont reçu l'ordre d'évacuer le... (photo Will Dickey, The Florida Times-Union/AP) - image 1.0

Agrandir

Des milliers d'Américains ont reçu l'ordre d'évacuer le littoral atlantique de la Floride où la dépression géante, sans doute la plus importante en dix ans, devait arriver dans la nuit de jeudi à vendredi, selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

photo Will Dickey, The Florida Times-Union/AP

Un million et demi d'habitants de Floride ont ordre d'évacuer, a annoncé le gouverneur de l'État, Rick Scott, jeudi.

La Géorgie a également pris des mesures similaires appelant les habitants de son littoral à évacuer, tout comme la Caroline du Sud l'a fait mercredi.

« Nous sommes particulièrement inquiets pour Palm Beach (sud-est de la Floride). C'est la première zone qui va être touchée et cela va arriver dans les heures qui viennent. Il ne reste pas beaucoup de temps », a mis en garde le gouverneur Scott, au ton grave, lors d'un point de presse.

Le président américain Barack Obama a par ailleurs déclenché un plan d'aide fédéral pour la Floride, la Géorgie et la Caroline du Sud. Le président permet ainsi de débloquer immédiatement les moyens fédéraux d'assistance et aux agences de sécurité intérieure (DHS) et de gestion des situations d'urgence (FEMA) de coordonner les secours, selon un communiqué de la Maison-Blanche.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu



Le sud d'Haïti, où 108 personnes sont mortes selon le ministère de l'Intérieur, restait essentiellement coupé des secours jeudi, 48 heures après que Matthew eut frappé de plein fouet.

> Pour suivre la trajectoire de Matthew et connaître les plus récents développements consultez le site du Centre américain de surveillance des ouragans

Matthew s'est renforcé jeudi matin en catégorie 4 à l'approche des côtes sud-est des Etats-Unis en cours d'évacuation, 

L'ouragan, qui passe sur l'archipel des Bahamas, est à seulement 160 kilomètres du sud-est de la Floride et affiche des vents soutenus de 220 km/h, a précisé le NHC. Matthew est à un cran seulement de la catégorie la plus élevée de l'échelle de Saffir-Simpson qui mesure la puissance de ces phénomènes.

« C'est le plus puissant ouragan touchant cette zone depuis des décennies », selon le NHC.

« N'allez pas faire du surf, n'allez pas sur les plages. Vous serez tués », a mis en garde jeudi le gouverneur de Floride, Rick Scott, lors d'un point de presse au ton grave.

« Le temps presse », a-t-il souligné, tentant de convaincre les habitants de prendre le danger au sérieux et de se réfugier dès à présent dans les abris le plus possible à l'intérieur des terres.

« Nous espérons le mieux, mais nous nous préparons au pire », a-t-il déclaré, en prévenant que les vents pourraient atteindre jusqu'à 240 km/h.

Les candidats à la Maison-Blanche Hillary Clinton et Donald Trump ont exhorté les habitants à bien évacuer, même si certains semblaient défier les ordres.

Le club et golf privés du milliardaire, Mar-a-Lago, à Palm Beach, se trouve en plein sur la trajectoire de l'ouragan.

Le gouverneur Scott qui utilise abondamment son compte Twitter officiel pour communiquer les derniers développements concernant Matthew, y annonce qu'une ligne téléphonique d'urgence a été mise en activité.

Il a annoncé avoir activé 1000 membres supplémentaires de la Garde nationale, portant à 3500 le nombre de militaires prêts à aider aux évacuations et à l'aménagement des abris. Quelque 4000 membres supplémentaires sont en alerte et peuvent être déployés rapidement.



La Géorgie évacue son littoral

L'État américain de Géorgie a ordonné à son tour jeudi les habitants de son littoral à évacuer à l'approche du dévastateur ouragan Matthew, après des mesures similaires prises par la Caroline du Sud et la Floride.

Les météorologues prévoient que l'ouragan « va s'intensifier quand il ira des Bahamas jusqu'aux côtes de Floride », a expliqué le gouverneur de Géorgie, Nathan Deal, dans un communiqué. « Par conséquent, j'ordonne maintenant une évacuation obligatoire pour toutes les zones situées à l'est de l'autoroute I95 », soit six comtés au total.

Réfugiés dans leur garage

Le gouverneur a enjoint à ses concitoyens de ne pas attendre la dernière minute pour prendre la route et risquer de se retrouver coincés dans des embouteillages ou faute d'essence.

Des habitants défiaient cependant les ordres d'évacuer. Judy Ruscino, 74 ans, explique qu'elle et son mari se sont mis à l'abri dans le garage de leur maison sur la côte. « J'ai un peu peur. Ça ne va pas être beau, mais nous avons du sable, nous avons acheté de la nourriture et la porte du garage est protégée contre les tempêtes », a-t-elle assuré.

Battues par les vents, plusieurs plages et villes de Floride d'ordinaire fréquentées par de nombreux touristes étaient désertées, tandis que les bouteilles d'eau et conserves venaient à manquer sur les étalages de certains supermarchés.

Quatre-vingt-dix pour cent des vols prévus jeudi à Miami ont été annulés, selon les autorités aéportuaires.

Mesure rarissime, le géant du divertissement Disney a ordonné la fermeture de tous ses parcs d'attraction en Floride à partir de la fin d'après-midi jusqu'à vendredi.Habituée aux tempêtes tropicales, la Floride se préparait frénétiquement : distribution de sacs de sable, péages levés et ouverture de refuges pour les centaines de milliers de personnes évacuées.

La puissance dévastatrice de Matthew balaye pour le moment le centre de l'archipel des Bahamas où les aéroports ont été fermés, les bateaux de croisière touristique déroutés et les habitants, sommés par les autorités de gagner les hauteurs des îles, par peur de la montée des eaux.

Inondations meurtrières

Avec des vents de 205 km/h et des rafales encore plus fortes, la dépression se trouvait à 12 h GMT (8h à Montréal) à 45 km au sud-ouest de Nassau et à 350 km au sud-est de West Palm Beach, une station balnéaire à une centaine de kilomètres au nord de Miami, selon le dernier bulletin du NHC.

Les eaux pourraient monter jusqu'à trois mètres, et il y a « un risque d'inondations meurtrières ces 36 prochaines heures le long des côtes est de Floride et de Géorgie », selon les météorologues.

Le président Barack Obama a averti mercredi qu'il s'agissait d'une « tempête sérieuse », appelant les Américains à la vigilance.

Les gouverneurs de plusieurs États menacés ont décrété l'état d'urgence.

L'armée américaine a mis à l'abri plusieurs navires et avions.

Au nord de la Floride, en Caroline du Sud, déjà frappée en 2015 par de graves inondations, plus d'un million de personnes vivant près des côtes ont reçu l'ordre de se réfugier dès mercredi à l'intérieur des terres.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer