Un ado poursuivi pour avoir montré son pénis sur une photo

Hunter Osborn a expliqué à la police qu'il... (PHOTO AP)

Agrandir

Hunter Osborn a expliqué à la police qu'il avait montré son pénis pour faire une blague.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Un adolescent fait l'objet de poursuites y compris pénales pour avoir montré son pénis sur une photo de l'équipe de football de son école secondaire, d'après une porte-parole de l'établissement mardi.

La photo a été publiée sur l'album de l'école, dont 250 exemplaires ont déjà été remis aux élèves, et dans le programme de football distribué lors de matchs avant que des dirigeants de l'établissement se rendent compte du problème.

Selon des informations de presse, Hunter Osborn, 19 ans, étudiant de la Red Mountain High School à Mesa, en Arizona, a expliqué à la police qu'il avait montré son pénis pour faire une blague, après avoir été défié par ses camarades de l'équipe de football.

Il fait l'objet de 69 chefs d'accusations pour délits d'attentat à la pudeur, et d'un chef d'accusation d'ordre pénal pour avoir transmis des éléments dangereux à des mineurs. Ce dernier chef d'accusation est passible de deux ans et demi de prison.

«L'académie est atterrée par les actes des étudiants impliqués» dans l'incident de la photo, s'est indignée une porte-parole des écoles publiques de Mesa, Helen Hollands, interrogée par l'AFP. «Leur comportement ne représente pas les valeurs de Red Mountain High School ou des» autres écoles publiques de la ville, a-t-elle ajouté.

Les 3400 exemplaires imprimés de l'album de l'année ont été rappelés pour que la photo soit modifiée et une enquête interne a été lancée pour voir comment l'anomalie sur la photo n'a pas été décelée avant impression.

«C'est une petite partie d'une petite photo et ce n'est donc pas aussi évident qu'on pourrait le croire», a fait valoir Mme Hollands.

L'ampleur de l'affaire a ému l'opinion américaine. Une pétition Free Hunter Osbourn a été lancée en faveur de l'adolescent, qui avait 18 ans au moment des faits, arguant que c'est l'école qui est à blâmer pour avoir validé la photo et l'avoir imprimée.

«Il a été détenu la nuit du bal sa dernière année d'étude», alors que ce n'est pas «lui qui a mis la photo dans l'album de fin d'année. (...) Le professeur qui est responsable de l'album de fin d'année devrait être renvoyé», font valoir les signataires, qui sont plus d'un millier, de la pétition.

«Hunter doit répondre de ses actes mais ça ne veut pas dire ruiner sa vie», insistent-ils.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer