Le Pentagone défend l'OTAN après les critiques de Trump

L'intervention du général Joe Dunford et du secrétaire à... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

L'intervention du général Joe Dunford et du secrétaire à la Défense Ashton Carter est d'autant plus notable que les hauts responsables de l'administration américaine évitent en général soigneusement de rentrer dans le débat politique.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les deux chefs civil et militaire du Pentagone ont volé mercredi au secours de l'OTAN, qualifié «d'obsolète» la semaine dernière par le favori républicain pour l'élection présidentielle américaine, Donald Trump.

«Difficile de voir comment on peut poser la question» de l'utilité de l'OTAN, a estimé le général Joe Dunford, le chef d'état-major inter-armées, qui s'exprimait au côté du secrétaire à la Défense Ashton Carter dans une conférence de presse en Floride.

«Est-ce que la sécurité collective dans l'OTAN est toujours nécessaire, la réponse est oui», a-t-il indiqué.

«Est-ce que les États-Unis ont toujours un intérêt commun avec les pays européens face aux défis sécuritaires» du Vieux continent, «la réponse est oui», a-t-il ajouté.

«Il y a beaucoup de choses que l'OTAN a fait et est en train de faire», a déclaré de son côté le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter, citant notamment le rôle joué depuis 2003 par l'OTAN en Afghanistan.

L'intervention de M. Carter et du général Dunford est d'autant plus notable que les hauts responsables de l'administration américaine évitent en général soigneusement de rentrer dans le débat politique américain.

Donald Trump a multiplié récemment les déclarations iconoclastes sur la politique étrangère américaine, regrettant notamment que l'OTAN «coûte une fortune» à Washington.

Ses deux adversaires républicains ont dénoncé ses propos, son principal rival Ted Cruz estimant que les États-Unis ne «devaient pas se retirer d'Europe ni abandonner (ses) alliés»

La favorite démocrate pour l'investiture, Hillary Clinton, a de son côté estimé que l'OTAN était «l'un des meilleurs investissements que l'Amérique ait jamais fait».

Le Pentagone a annoncé mercredi qu'il y aurait en permanence à partir de février 2017 une brigade blindée américaine en Europe de l'Est, pour dissuader toute velléité d'agression russe.

Le général Dunford et le secrétaire à la Défense se trouvaient en Floride mercredi pour la passation de pouvoirs au sein de deux des principaux commandements opérationnels de l'armée américaine, le Centcom (qui dirige les forces au Moye-Orient) et le Socom, qui dirige les forces spéciales américaines.

Le Centcom a été pris en main par le général Joe Votel, jusqu'alors chef du Socom. Le Socom est désormais dirigé par le général Raymond Thomas, ancien chef de la branche des forces spéciales chargée des opérations anti-terroristes (JSOC).

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer