La ville de Washington privée de métro

Il était possible mercredi de s'abonner gratuitement au... (PHOTO AP)

Agrandir

Il était possible mercredi de s'abonner gratuitement au réseau de vélos de la ville.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Soudainement privés de métro mercredi, fermé à cause d'une inspection d'urgence, des centaines de milliers d'habitants de Washington sont allés travailler à pied ou à vélo tandis que les automobilistes se retrouvaient coincés dans d'inévitables bouchons.

Le trafic est déjà dense d'ordinaire dans la capitale fédérale américaine, mais les bouchons ont été encore plus nombreux et importants que d'habitude en raison de la fermeture du métro, le deuxième plus important du pays après celui de New York.

Toutes les lignes, utilisées par environ 700 000 personnes quotidiennement, étaient fermées depuis mardi soir jusqu'à jeudi matin, afin de procéder à une inspection de sécurité des équipements électriques menacés d'incendie.

Cette mesure exceptionnelle et inédite, annoncée seulement la veille en milieu d'après-midi, a été décidée après l'incendie lundi d'un câble électrique qui a paralysé plusieurs lignes sans faire de victimes.

Les responsables de la société gestionnaire du métro WMATA ont confirmé mercredi soir que les rames du métro repartiraient bien comme prévu jeudi à 05h00 du matin. Cependant, les vérifications vont se poursuivre et certaines parties du réseau resteront perturbées.

Après inspection de 80% du réseau, 26 zones à problème ont été identifiées, certaines nécessitant des travaux qui devaient être accomplis durant la nuit de mercredi à jeudi.

«Je sais que cette journée a été difficile pour beaucoup de gens dans la région, mais je veux insister sur le fait que cette fermeture était nécessaire», a expliqué le directeur exécutif du métro, Paul Wiedefeld.

«Je veux remercier tout le monde pour votre patience et votre soutien, la sécurité passe avant tout», a-t-il ajouté.

Les écoles publiques de Washington ont ouvert normalement mercredi mais les enseignants se sont montrés plus souples pour les éventuels retards et absences dus à la fermeture du métro.

Annoncée seulement quelques heures avant, cette fermeture soudaine a provoqué une ruée sur les taxis, les Uber et les bus, et généré un torrent de critiques, le métro, vieillissant, étant déjà fréquemment décrié pour ses retards et dysfonctionnements.

«Prévenu moins de douze heures avant? Etes-vous devenus complètement fous? Comment croyez-vous qu'un million de personnes puissent s'organiser?», a écrit un usager sur Twitter à l'agence WMATA.

Des élus des États voisins du Maryland et de la Virginie ont aussi exprimé leur mécontentement.

Le réseau a ajouté des bus sur certaines routes et mis des stationnements gratuits à disposition de ceux faisant du covoiturage. Il était aussi possible mercredi de s'abonner gratuitement au réseau de vélos de la ville.

Les fonctionnaires fédéraux ont eu l'autorisation de travailler de chez eux ou de prendre une journée de congés.

L'inspection d'urgence visait à éviter la répétition d'un accident grave comme celui qui s'était produit en plein centre de la capitale il y a un an.

En janvier 2015 une rame du métro de Washington s'était retrouvée envahie par de la fumée, bloquée dans un tunnel. Une femme avait trouvé la mort et plus de 80 personnes avaient été intoxiquées.

Le métro avait déjà été fermé tout un week-end pendant le blizzard historique qui a frappé Washington fin janvier. Il n'avait jamais été fermé aussi longtemps en plus de 40 ans d'existence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer