Fausse alerte chez une association musulmane à Washington

Des équipes en combinaisons de protection chimique se sont... (Photo Pablo Martinez Monsivais, AP)

Agrandir

Des équipes en combinaisons de protection chimique se sont rendues aux bureaux du Comité de relations américano-islamiques (CAIR), à Washington.

Photo Pablo Martinez Monsivais, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les bureaux d'une des principales associations de défense des musulmans aux États-Unis à Washington ont été brièvement évacués jeudi après l'ouverture d'une enveloppe contenant une poudre blanche finalement déclarée non dangereuse, a annoncé l'association.

Le porte-parole du Comité de relations américano-islamiques (CAIR) Ibrahim Hooper a expliqué qu'«un petit nuage de poudre blanche» s'était échappé d'une enveloppe, déclenchant une évacuation et l'arrivée des forces de l'ordre et d'équipes en combinaisons de protection chimique.

Mais les tests préliminaires se sont révélés négatifs, selon CAIR.

«Les tests préliminaires sur place indiquent que la substance n'est pas dangereuse, la lettre est maintenant en possession du FBI pour des examens et une investigation plus poussés», a écrit l'organisation sur Facebook.

Les employés ont pu rentrer dans les bureaux à l'issue de l'alerte, a constaté un journaliste de l'AFP. Ils se trouvent à proximité du Capitole, siège du Congrès.

La police du Capitole, qui a juridiction autour du Congrès, n'avait pas encore commenté l'incident.

L'association CAIR a été particulièrement exposée médiatiquement cette semaine depuis que Donald Trump a appelé à la fermeture temporaire des frontières américaines aux musulmans.

«Nous recevons des messages haineux tous les jours», a déclaré Maha Sayed, avocat de CAIR.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer