Débat démocrate: Hillary croise le fer avec Bernie

Les deux candidats démocrates favoris ont des styles... (PHOTOS REUTERS ET AP)

Agrandir

Les deux candidats démocrates favoris ont des styles bien différents. Bernie Sanders carbure à l'authenticité et se présente parfois avec les cheveux en bataille et la chemise débraillée. Tout le contraire d'Hillary Clinton, chez qui tout semble calculé, soigné et prévisible. Un style qui explique en partie pourquoi une majorité d'Américains doutent de sa sincérité, selon les sondages des derniers mois.

PHOTOS REUTERS ET AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Richard Hétu

collaboration spéciale

La Presse

(NEW YORK) Ils ne tenteront sans doute pas de rivaliser avec Donald Trump au chapitre des insultes. Mais Hillary Clinton et son principal adversaire démocrate, Bernie Sanders, pourront pour la première fois marquer leurs différences devant un large auditoire, ce soir à Las Vegas, à l'occasion du premier débat télévisé entre cinq candidats déclarés à la primaire de leur parti. Voici cinq différences à retenir entre ceux que leurs partisans appellent simplement Hillary et Bernie.

Armes à feu

La tuerie en Oregon aura permis à Hillary Clinton de se positionner à la gauche de Bernie Sanders sur au moins un sujet: les armes à feu. L'ancienne secrétaire d'État a notamment proposé un projet de loi permettant aux familles de victimes d'une tuerie de poursuivre les fabricants d'armes et de munitions. Le sénateur du Vermont a déjà voté contre un tel projet de loi. Représentant un État permissif en matière de détention d'armes à feu, il s'est également opposé en 1993 à la loi Brady, qui a mis en place un système de vérifications lors de l'achat d'une arme de poing.

Partenariat transpacifique

Les négociateurs du traité de libre-échange transpacifique venaient à peine d'annoncer la conclusion d'un accord entre les 12 pays participants que Bernie Sanders le qualifiait déjà de «désastre». «Wall Street et les autres grandes entreprises ont encore gagné», a-t-il dénoncé en promettant de se battre pour stopper l'entente au Congrès. Hillary Clinton s'est montrée plus circonspecte et a attendu trois jours avant d'exprimer son opposition à un accord dont elle avait vanté les prémisses en tant que secrétaire d'État. La formulation de cette opposition laisse entrevoir la possibilité d'un autre revirement: «En date d'aujourd'hui, je ne suis pas en faveur de ce que j'ai appris.»

Politique étrangère

À l'avant-veille du débat démocrate, Bernie Sanders a rappelé dans un communiqué son vote de 2002 contre la guerre en Irak. Ce soir, le sénateur du Vermont reviendra sans doute sur ce sujet qui a contribué à la défaite d'Hillary Clinton en 2008 contre Barack Obama. En 2014, l'ancienne secrétaire d'État a fini par admettre qu'elle avait eu tort de suivre George W. Bush en Irak. Hillary et Bernie devraient également débattre de la Syrie d'aujourd'hui. La première a appelé à une zone d'exclusion aérienne sur la Syrie «pour tenter d'arrêter le carnage [...] depuis les airs». Le second s'y oppose, craignant un engrenage militaire.

Banques

Contrairement à Bernie Sanders, Hillary Clinton ne préconise pas le retour du «Glass-Stegall Act» de 1933, qui imposait une stricte séparation des activités de banque de dépôt et de banque d'investissement. Selon certains critiques, l'abrogation de cette loi en 1993 a contribué à la crise financière de 2008. En revanche, la candidate démocrate a présenté la semaine dernière un plan pour «mettre fin aux abus» de Wall Street. Son programme prévoit notamment le démantèlement des banques jugées trop importantes pour faire faillite et un meilleur contrôle du système bancaire parallèle. Cela dit, Sanders ne devrait pas manquer de rappeler ses affinités avec Wall Street.

Style

Le débat pourrait mettre en lumière une des plus grandes différences entre les deux principaux candidats démocrates à la présidentielle: leur style. Chez Hillary Clinton, tout semble calculé, soigné, prévisible. Ce style explique en partie pourquoi une majorité d'Américains doutent de sa sincérité, selon les sondages des derniers mois. À l'opposé, Bernie Sanders carbure à l'authenticité. Il se présente parfois devant ses partisans avec les cheveux en bataille et la chemise débraillée. Et son discours n'a pas dévié d'un iota depuis son entrée en politique, il y a 40 ans. Le contraste pourrait être frappant ce soir à Las Vegas.

LES FAVORIS CHEZ LES DÉMOCRATES

> Hillary Clinton: 42%

> Bernie Sanders: 25,4%

> Joe Biden: 18,6%**

> Jim Webb: 0,9%

> Martin O'Malley: 0,6%

* Selon la moyenne des sondages nationaux établie par Real Clear Politics

** Candidat non déclaré

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer