Katrina, 10 ans après: Obama salue la résilience de La Nouvelle-Orléans

Obama a affirmé que les habitants de La... (Photo AP)

Agrandir

Obama a affirmé que les habitants de La Nouvelle-Orléans étaient une source d'inspiration non seulement pour lui, mais pour l'ensemble des États-Unis.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Darlene Superville
Associated Press

De passage à La Nouvelle-Orléans, jeudi, le président américain Barack Obama a déclaré que la ville était sur la bonne voie dix ans après l'ouragan Katrina et qu'elle était un exemple de ce que les gens peuvent accomplir lorsqu'ils unissent leurs forces pour bâtir un avenir meilleur après avoir subi un coup du sort.

M. Obama s'est d'abord arrêté à Treme, l'un des plus anciens quartiers afro-américains des États-Unis, où les inondations provoquées par Katrina ont fait beaucoup de ravages. Il a été accueilli par les acclamations de la foule rassemblée devant les demeures dévastées maintenant reconstruites.

Déambulant de maison en maison, le président a discuté avec les résidants. Impressionné par l'état des lieux, il a souligné que la rapidité des progrès réalisés dix ans après la tragédie reflétait bien l'esprit de La Nouvelle-Orléans.

Plus tard jeudi, Barack Obama a prononcé un discours à un centre communautaire nouvellement ouvert dans le Lower Ninth Ward, qui compte parmi les zones les plus durement touchées par l'ouragan et qui peine encore à se remettre de la catastrophe.

Il a affirmé que les habitants de La Nouvelle-Orléans étaient une source d'inspiration non seulement pour lui, mais pour l'ensemble des États-Unis.

M. Obama a ajouté que la ville était un exemple de ce qu'il est possible de réussir quand, confrontés à des obstacles et à des drames, les gens se rassemblent et se prêtent main-forte afin de bâtir un avenir meilleur.

«Et ça, c'est la principale raison pour laquelle je suis revenu ici aujourd'hui», a confié le président, dont c'était la neuvième visite à La Nouvelle-Orléans. Il s'était également rendu dans la ville éprouvée lors du cinquième anniversaire de l'ouragan Katrina, en 2010.

Il a toutefois reconnu que bien des choses restaient à faire pour remédier aux «inégalités structurelles qui existaient bien avant que la tempête ne frappe».

Barack Obama venait tout juste d'être élu sénateur lorsque le puissant ouragan s'est abattu sur la Louisiane, le 29 août 2005. Avec ses vents violents et ses pluies diluviennes, Katrina a causé d'importants dommages sur la côte du golfe du Mexique, du Texas au centre de la Floride. Elle a aussi entraîné une marée de tempête qui a submergé le système de digues censé protéger la cité des inondations.

Près de 2000 personnes ont perdu la vie des suites de la catastrophe, principalement à La Nouvelle-Orléans, et 80% de la ville est restée sous les eaux pendant plusieurs semaines, forçant le déplacement d'un million de résidants.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer