Accusé d'avoir dérobé les données confidentielles d'un jeu vidéo à succès

Le produit star de Machine Zone est Game of... (Photo AP)

Agrandir

Le produit star de Machine Zone est Game of War: Fire Age, qui est l'une des applications de jeux sur mobile les plus téléchargées.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAN FRANCISCO

Un salarié renvoyé par un éditeur américain de jeux vidéo a été arrêté aux États-Unis alors qu'il s'apprêtait à s'envoler pour la Chine, et inculpé pour vol de secrets commerciaux à son ancien employeur, a annoncé mardi le département de la Justice.

Jing Zeng, âgé de 42 ans, est accusé d'avoir téléchargé illégalement plus de 100 fichiers contenant des informations non-publiques appartenant à son employeur, la société Machine Zone, quand il a appris qu'il allait perdre son emploi.

Le produit star de Machine Zone est Game of War: Fire Age, qui est l'une des applications de jeux sur mobile les plus téléchargées. Des millions d'utilisateurs y jouent en ligne tous les jours dans le monde, détaillé la plainte contre Jing Zeng.

Le succès financier de ce jeu réside «dans sa technologie propriétaire, qui lui fournit deux choses: une plateforme qui permet de monétiser le jeu à un taux bien supérieur à celui de produits similaires, et un traducteur intégré qui permet aux joueurs du monde entier de communiquer les uns avec les autres dans leur langue maternelle», explique-t-elle.

Jing Zeng a justement accédé à la base de données où la société collecte des informations sur les pratiques des joueurs afin d'optimiser les performances de son jeu, comme quelles fonctionnalités ils utilisent le plus, les éléments pour lesquels ils sont davantage susceptibles de payer ou d'arrêter de jouer.

L'accusé s'est connecté à cette base de données avec son ordinateur portable professionnel, qu'il a par la suite reformaté avant de le rendre à son employeur, et a fait des copies sur des disques durs externes. Ces derniers ont été emmenés en Chine lors d'un précédent voyage, et Jing Zeng les a utilisés comme moyen de pression pour tenter d'obtenir de meilleures indemnités de départ.

Jing Zeng a été arrêté le 20 août à l'aéroport de San Francisco et inculpé le lendemain, mais la plainte avait été scellée jusqu'à cette semaine. S'il est jugé coupable, il encourt jusqu'à 10 ans de prison et 250 000 dollars d'amende.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer