L'ambassadrice Kennedy a utilisé son propre compte de courriel au travail

Caroline Kennedy... (PHOTO AP)

Agrandir

Caroline Kennedy

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

L'ambassadrice des États-Unis au Japon Caroline Kennedy, fille de l'ancien président John F. Kennedy, est critiquée dans un rapport du département d'État publié mardi pour avoir échangé des informations professionnelles sensibles sur un compte personnel de courriels.

Cet élément d'un long rapport accusatoire de l'inspection générale du ministère américain des Affaires étrangères sur le fonctionnement de son ambassade à Tokyo, prend une résonance particulière en raison d'une polémique à Washington sur les emails de Hillary Clinton, du temps où elle pilotait le département d'État (2009-2013).

Dans son rapport, l'inspecteur général relève que «de hauts responsables de l'ambassade, y compris l'ambassadrice, ont utilisé des comptes email personnels pour envoyer et recevoir des messages au contenu professionnel».

«En outre, l'inspection a identifié des cas où les emails étaient étiquetés "sensibles" mais "non classés"» confidentiels, souligne encore l'instance de contrôle du département d'État.

L'administration américaine est soumise à des règles draconiennes en matière de communications en interne et en externe, avec plusieurs échelons de confidentialité.

«La politique du ministère est que ses employés ne doivent généralement pas utiliser des comptes email personnels pour des motifs officiels», a encore critiqué l'inspecteur général, pointant les risques de «perte de données, piratage, hameçonnage...»

Le porte-parole du département d'État John Kirby a défendu l'ambassade et son illustre chef de poste à Tokyo, estimant qu'«il n'était pas interdit d'utiliser un email privé» même si «c'est évidemment déconseillé».

«L'utilisation d'un email privé est permise pour un usage gouvernemental, à condition que certaines règles soient respectées», notamment en termes d'archivage officiel de la correspondance, a insisté M. Kirby. «Le poste diplomatique au Japon est en train d'appliquer toutes les recommandations» du rapport «y compris celles concernant les échanges d'emails», a assuré le porte-parole.

Caroline Kennedy, fille de l'ancien président Kennedy (1961-1963), représente Washington à Tokyo depuis novembre 2013. Elle est une novice dans le milieu de la diplomatie mais fut un des soutiens du président Barack Obama lors de sa première élection en 2008.

La candidate démocrate à la présidentielle de 2016, Hillary Clinton, est aux prises depuis le printemps avec une sérieuse controverse à propos de ses dizaines de milliers de courriels lorsqu'elle était secrétaire d'État, sous le premier mandat de M. Obama. Elle recevait et envoyait du courrier électronique professionnel depuis un serveur et une adresse privés et non avec une adresse gouvernementale, comme c'est la règle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer