Évasion dans l'État de New York: le directeur de la prison Clinton suspendu

Le directeur Steven Racette (à gauche) fait visiter... (PHOTO DARREN MCGEE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le directeur Steven Racette (à gauche) fait visiter le centre correctionnel Clinton au gouverneur de l'État de New York Andrew Cuomo (2e en partant de la gauche), le 6 juin.

PHOTO DARREN MCGEE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Michael Virtanen
Associated Press
ALBANY, État de New York

Le surintendant de la prison de l'État de New York d'où se sont évadés deux meurtriers il y a trois semaines et son adjoint responsable de la sécurité comptent parmi 12 employés qui ont été placés en congé administratif le temps de l'enquête interne lancée dans la foulée de cette évasion spectaculaire.

Par ailleurs, de son lit d'hôpital, l'évadé survivant David Sweat a soutenu qu'il n'avait pas utilisé d'outils électriques pour se sauver, contrairement à ce que disent les autorités depuis le début de l'affaire.

David Sweat a été retrouvé dimanche. Il a été blessé durant sa capture, près de la frontière canadienne, après trois semaines de cavale avec son complice, Richard Matt, tué vendredi.

Selon le procureur de district Andrew Wylie, David Sweat a dit aux enquêteurs qu'il avait commencé en janvier à couper un trou dans le mur de métal de sa cellule, à l'aide d'une lame de scie à métaux. La condition de Sweat, à l'hôpital d'Albany où il a été amené après avoir été atteint par deux balles, est maintenant stable.

Un responsable a indiqué sous le couvert de l'anonymat que le surintendant Steven Racette, qui gagnait 132 000$ par année pour diriger le centre correctionnel Clinton à Dannemora, avait été suspendu, ainsi que Stephen Brown, surintendant adjoint.

Deux autres employés - une civile, responsable de l'atelier de couture de la prison, et un gardien - avaient été suspendus précédemment et font maintenant l'objet d'accusations criminelles pour avoir possiblement collaboré à l'évasion des deux détenus.

Le département des Corrections de l'État de New York a seulement expliqué que les suspensions de trois membres de l'exécutif et neuf employés s'inscrivaient dans le cadre de l'examen entamé après que David Sweat et Richard Matt se soient enfuis le 6 juin. Il ne les a pas identifiés. De nouveaux directeurs seront nommés.

La femme de M. Racette, Cherie Racette, a affirmé à un journal local que son mari avait eu l'option d'accepter une rétrogradation ou de se retirer, ce qu'il a choisi. Elle croit que lui et deux adjoints sont devenus les boucs émissaires du gouverneur Andrew Cuomo.

Stephen Brown n'a pas immédiatement rappelé l'Associated Press pour commenter.

Matt et Sweat ont fait un trou dans leur cellule respective et dans un tuyau de vapeur pour se faufiler dans divers conduits jusqu'à l'extérieur de la prison à sécurité maximale où ils étaient détenus pour meurtre. Cette évasion hollywoodienne a grandement embarrassé le département des Corrections de l'État de New York, en plus d'exposer des délais de réaction potentiels de la sécurité. Une chasse à l'homme impliquant plus de 1000 policiers a été déclenchée.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer