Suspension de 10 shérifs filmés battant un homme lors d'une arrestation

Photo prise pendant les recherches du suspect.... (Photo AP)

Agrandir

Photo prise pendant les recherches du suspect.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Plusieurs shérifs adjoints du sud de la Californie ont été suspendus vendredi après la diffusion par une télévision américaine d'une vidéo les montrant en train de battre un homme qui fuyait à cheval, ont indiqué des responsables.

Francis Jared Pusok, un homme de 30 ans au casier judiciaire bien rempli, a reçu 13 coups de pied, 37 coups de poing et 4 coups de matraque jeudi, selon la chaîne KNBC de Los Angeles, qui a diffusé ces images filmées depuis l'un de ses hélicoptères.

John McMahon, shérif du comté de San Bernardino, s'était dit «troublé» sur KNBC par ces images, précisant avoir demandé une enquête interne sur l'incident, qui s'est produit dans le désert de l'Apple Valley, à 130 km à l'est de Los Angeles.

Lors d'une conférence de presse vendredi après-midi, M. McMahon a fait savoir qu'ont été identifiés «dix adjoints ayant fait usage de la force au cours d'une arrestation et qu'ils font l'objet d'une suspension administrative avec salaire».

«Je demande aux citoyens de faire preuve de patience pendant que nous menons cette enquête», a-t-il ajouté. Les conclusions seront transmises au procureur de la circonscription, qui déterminera s'il y a lieu ou non de lancer des poursuites, a-t-il précisé.

M. Pusok avait pris la fuite à pied lorsque la police était venue mener une perquisition dans le cadre d'une enquête pour usurpation d'identité, et il s'était ensuite emparé d'un cheval, a indiqué le bureau du shérif dans un communiqué.

Sur la vidéo, on le voit recevoir des décharges de pistolet électrique et tomber de cheval, puis se faire battre par une dizaine de shérifs adjoints.

Il est resté au sol pendant 45 minutes sans assistance médicale, avant d'être finalement hospitalisé, selon la chaîne de télévision.

Le bureau du shérif a reconnu «un usage de la force», soulignant que l'utilisation du Taser n'avait pas été efficace en raison «des vêtements amples» qu'il portait.

Trois membres des forces de l'ordre ont également reçu des soins, deux pour déshydratation et un autre qui a été blessé par le cheval, lui-même présentant de «nombreuses blessures».

L'homme de 30 ans a par le passé été condamné pour avoir résisté à une arrestation, cruauté envers un animal, tentative de vol ou encore trouble à l'ordre public.

De son côté, le bureau du shérif de San Bernardino fait l'objet de plusieurs plaintes pour usage excessif du pistolet électrique, dont une en mars déposée par l'American Civil Liberties Union, une association de défense des droits civiques.

Cet incident intervient après une série de bavures où la police a été accusée d'avoir fait un usage excessif de sa force, qui a entraîné la mort de plusieurs personnes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer