Il y a 50 ans, Malcolm X était assassiné à New York

Malcolm X... (Photo d'archives, AP)

Agrandir

Malcolm X

Photo d'archives, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Frank Eltman
Associated Press
NEW YORK

Environ 300 personnes ont participé samedi à New York à une cérémonie soulignant le 50e anniversaire de l'assassinat de l'activiste et défenseur des droits des Noirs, Malcolm X. L'événement s'est déroulé à Harlem, à l'endroit où l'homme avait été tué le 21 février 1965.

Environ 300 personnes ont participé samedi à New... (Photo Craig Ruttle, AP) - image 1.0

Agrandir

Photo Craig Ruttle, AP

Plusieurs acteurs, des militants et des politiciens se sont rassemblés pour entendre notamment le discours de l'une des six filles de Malcom X, Ilyasah Shabazz. Elle a décrit son père comme un homme qui avait «tout donné».

Un moment de silence a été observé à 15 h 10, l'heure précise où le prêcheur musulman noir avait été assassiné par un membre du groupe «Nation de l'Islam», une organisation avec laquelle il avait rompu en 1963.

Une lumière bleue était projetée sur le lieu exact de sa mort et une murale avec des images du célèbre activiste ornait un mur.

Dans son discours, le militant Ron Daniels a quant à lui parlé d'un homme honnête et intègre. Il a ensuite scandé le slogan «Longue vie à Malcolm X!» avec la foule qui applaudissait.

L'acteur Delroy Lindo a clos la cérémonie avec la lecture d'un éloge funèbre rédigé par le défunt acteur Ossie Davis.

Malcolm X, dont le nom était El-Hajj Malik El-Shabazz, était âgé de 39 ans lorsqu'il a été tué. Il se préparait alors à prononcer une allocution devant des centaines d'admirateurs.

Il était vu comme un grand militant des droits de l'Homme par plusieurs Afro-Américains. Pour d'autres, il était perçu comme un leader qui prêchait le racisme, la violence et le suprémacisme noir.

Dans un entretien avec l'Associated Press à la veille de l'événement, Mme Shabazz s'est réjouie que l'endroit où son père est mort en était maintenant un de recueillement.

«Il a redéfini le mouvement des droits civiques pour y inclure les droits de l'Homme (...) Malcolm a réclamé le respect des droits de l'homme »par tous les moyens nécessaires« », a-t-elle expliqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer