Zimmerman ne sera pas poursuivi pour une nouvelle affaire de violence

George Zimmerman... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

George Zimmerman

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MIAMI

La justice américaine a une nouvelle fois décidé de ne pas poursuivre George Zimmerman, acquitté en 2013 du meurtre du jeune Noir Trayvon Martin, après que sa colocataire qui l'accusait de violence s'est rétractée.

L'ancien vigile avait été arrêté le 9 janvier pour avoir menacé avec une bouteille de vin une femme qui cherchait à quitter l'appartement qu'ils partageaient.

L'homme de 31 ans, qui a déjà eu plusieurs fois maille à partir avec la police depuis son acquittement, avait été arrêté et inculpé d'agression aggravée, selon le bureau du shérif du comté de Seminole, en Floride.

Selon le journal local The Orlando Sentinel, la jeune femme qui l'avait d'abord décrit comme «un fou suicidaire et psychopathe» s'est ensuite rétractée, refusant de porter plainte contre lui.

En septembre, George Zimmerman avait proféré des menaces de mort à l'encontre d'un homme lors d'une dispute à un carrefour routier en Floride. Mais la police l'avait laissé en liberté parce que l'homme qui l'avait alertée n'avait finalement pas porté plainte.

En 2013, son épouse d'alors, Shellie Zimmerman, avait appelé la police affirmant que son mari l'avait menacée --ainsi que son père-- avec un pistolet, mais elle n'avait pas porté plainte non plus.

Quelques mois plus tard, M. Zimmerman avait été arrêté pour violence conjugale. Mais sa nouvelle compagne avait ultérieurement modifié sa version des faits et demandé le retrait de sa plainte.

M. Zimmerman, de père américain et de mère péruvienne, a été acquitté en juillet 2013 du meurtre du jeune Noir Trayvon Martin alors qu'il était vigile volontaire dans son lotissement en Floride en février 2012. Il avait plaidé la légitime défense, affirmant que le jeune homme de 17 ans l'avait agressé. L'incident avait ravivé les tensions raciales aux Etats-Unis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer