Présidentielle 2016: Romney attaque déjà Clinton

Mitt Romney... (Photo: Reuters)

Agrandir

Mitt Romney

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Avant même d'avoir déclaré officiellement sa troisième candidature à la présidentielle américaine, le républicain Mitt Romney devait s'en prendre frontalement à Hillary Clinton, favorite des démocrates, mercredi lors d'un discours.

Mitt Romney, battu par Barack Obama à l'élection de 2012, a indiqué qu'il était sur le point de repartir à l'assaut de la Maison-Blanche en 2016, après avoir longtemps exclu de se relancer. Il devait prononcer un discours mercredi à l'Université de l'État du Mississippi, dans le sud des États-Unis.

«Sans rien n'y connaître, la secrétaire d'État Hillary Clinton a appuyé sur le bouton de remise à zéro avec la Russie, qui après un sourire a envahi l'Ukraine, une nation souveraine», devait y déclarer Mitt Romney, selon des extraits donnés à la presse.

Le républicain ébauche trois axes de campagne: une critique de la politique étrangère conduite par Barack Obama et Hillary Clinton, lorsqu'elle était secrétaire d'État (2009-2013); la défense de la classe moyenne; et la lutte contre la pauvreté.

«Comment Mme Clinton compte-t-elle créer des opportunités pour tous si elle ne sait pas comment les emplois sont créés?», devait dire Mitt Romney, avant de critiquer les propositions fiscales de Barack Obama.

«Nous devons faire sortir les gens de la pauvreté», ajoute le républicain, pour qui la lutte contre la pauvreté est un thème nouveau. «Depuis cinquante ans et à coups de milliers de milliards de dollars, Washington a fait la guerre à la pauvreté avec des politiques de gauche usées».

«Il est temps d'appliquer des idées conservatrices pour améliorer le système éducatif américain, promouvoir la formation de la famille et créer des emplois bien rémunérés», déclare Mitt Romney.

La perspective d'une troisième candidature du millionnaire républicain a été accueillie diversement par le monde conservateur. Au Congrès, de nombreux élus estiment que Mitt Romney est disqualifié par sa campagne de 2012, lors de laquelle il n'a pas réussi à se départir de son image de candidat des riches.

Mais les sondages lui sont très favorables: il est largement en tête de toutes les récentes enquêtes d'opinion pour les primaires de 2016, devançant Jeb Bush de 9 points en moyenne selon le site RealClearPolitics (20% contre 11% des intentions de vote).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer