La loi sur Keystone XL bloquée au Sénat

Les écologistes et une majorité de démocrates sont... (PHOTO NATI HARNIK, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Les écologistes et une majorité de démocrates sont hostiles à Keystone XL en raison des risques de fuite, mais les républicains en ont fait une priorité du nouveau Congrès.

PHOTO NATI HARNIK, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

L'examen d'une proposition de loi visant à autoriser immédiatement la construction de l'oléoduc controversé Keystone XL entre le Canada et les États-Unis a été temporairement bloqué lundi par les démocrates du Sénat américain, énième épisode du conflit partisan déclenché par le projet.

Les sénateurs démocrates ont fait obstruction lundi lors d'un vote de procédure qui aurait permis de raccourcir le débat pour passer au vote final. Seuls 53 sénateurs ont voté pour la motion, contre 39 «non», alors que 60 étaient requis.

Le blocage semblait temporaire à ce stade, et ne devrait pas remettre en cause le texte, que beaucoup d'élus des deux partis soutiennent. Mais les démocrates réclament plus de temps pour déposer des amendements. Ils rappellent au passage à la majorité républicaine qu'ils disposent d'une minorité de blocage et d'un moyen de pression pour freiner la procédure parlementaire.

Les écologistes et une majorité de démocrates sont hostiles à Keystone XL en raison des risques de fuite, mais les républicains en ont fait une priorité du nouveau Congrès.

L'opérateur TransCanada a déposé, en 2008 puis en 2012, une demande de construction de Keystone XL pour transporter du pétrole brut extrait des sables bitumineux de l'Alberta, au Canada, jusqu'au Nebraska, d'où il pourra rejoindre les raffineries du golfe du Mexique via un réseau d'oléoducs déjà existants.

Outre les risques de fuite, les écologistes dénoncent l'exploitation des sables bitumineux, dont le pétrole brut émet au cours de son cycle de vie plus de gaz à effet de serre que les bruts conventionnels.

Les républicains soulignent que le transport de pétrole par oléoduc est plus sûr que par chemin de fer, et que Keystone XL permettra de renforcer la sécurité énergétique américaine.

Le débat devrait se poursuivre dans les prochaines semaines au Sénat. Quoi qu'il arrive, Barack Obama a menacé d'opposer son veto à la loi, le président américain étant normalement le seul à pouvoir accorder le permis de construire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer