Oui, le climat change, admet le Sénat

«Quelle arrogance de dire que l'homme est capable... (Photo: AP)

Agrandir

«Quelle arrogance de dire que l'homme est capable de changer le climat», a redit le sénateur républicain Jim Inhofe, président de la commission de l'Environnement.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
Washington

Le changement climatique est réel, ont proclamé les sénateurs américains mercredi lors d'un vote hautement symbolique. Mais dans un second vote illustrant la controverse partisane sur le sujet, les sénateurs républicains ont disculpé l'homme.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Les démocrates ont profité d'un débat sur le projet controversé d'oléoduc Keystone XL pour tenter de trancher, une bonne fois pour toutes, la question du réchauffement climatique au sein de ce que les parlementaires américains appellent «la plus grande assemblée délibérante du monde».

Ils ont déposé deux résolutions non contraignantes, soumises au vote des 100 sénateurs américains, en majorité républicains.

La première résolution affirme en une phrase que «le changement climatique est réel et n'est pas un canular»: elle a été approuvée par 98 voix contre 1 (le sénateur républicain du Mississippi Roger Wicker).

Les républicains ont désormais consigné pour l'histoire qu'ils ne contestaient pas la réalité du réchauffement de la planète.

La seconde motion démocrate, déposée par le sénateur d'Hawaï Brian Schatz, allait plus loin qu'un simple constat pour déclarer que le réchauffement était du fait de l'activité humaine, touchant au coeur de la controverse politique américaine.

Mais cette fois, 49 des 54 républicains ont voté contre, suffisamment pour couler la résolution.

L'origine de leur opposition date des premiers projets de taxation du carbone dans les années 2000, et depuis les républicains restent opposés aux propositions de Barack Obama pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, afin de ne pas nuire à la compétitivité des entreprises américaines.

Cependant, ils restent nombreux à contester les conclusions de scientifiques qui lient le réchauffement à l'activité humaine.

«Quelle arrogance de dire que l'homme est capable de changer le climat», a redit celui qui a pris la tête du combat au Sénat, Jim Inhofe, président de la commission de l'Environnement.

«Le climat a toujours changé», a-t-il dit. «Relisez les conclusions archéologiques (...) La Bible en parle».

Malgré la défaite, c'est dopé d'optimisme que le démocrate Brian Schatz est sorti de l'hémicycle.

«On voit émerger un groupe d'élus des deux partis qui pensent que le changement climatique est réel, causé par les humains et qu'il existe des solutions», a-t-il dit aux journalistes rassemblés pour l'événement.

«C'est un début», a dit sa collègue Barbara Boxer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer