En 2014, New York encore plus sûre

Le chef de la police new-yorkaise Bill Bratton,... (Photo: Reuters)

Agrandir

Le chef de la police new-yorkaise Bill Bratton, à droite, aux côtés du maire Bill de Blasio, lors d'une conférence de presse lundi.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
New York

Le taux de criminalité à New York a chuté de 4,6% en 2014 et le nombre de crimes est à son plus bas niveau depuis 1993, s'est félicité lundi le maire Bill de Blasio dont les relations avec la police sont au plus bas.

La mégalopole a connu une baisse de 2600 vols en 2014, une réduction de 15% de la criminalité dans le métro et la police new-yorkaise a enregistré 11% de plaintes en moins par rapport à 2013, a précisé Bill de Blasio actuellement dans une difficile posture avec la police new-yorkaise.

Le taux de criminalité à New York est en amélioration depuis des dizaines d'années et le chef de la police new-yorkaise, présent lors de cette conférence de presse lundi, a affirmé qu'il était maintenant l'un des plus bas aux États-Unis.

«Pour ceux qui vivent dans cette ville depuis longtemps, ces chiffres auraient été inimaginables il y a quelques années», a fait valoir Bill de Blasio, précisant que le nombre de fouilles au corps avait diminué ainsi que les arrestations pour possession de cannabis.

Le chef de la police new-yorkaise Bill Bratton a expliqué qu'il y avait eu environ six infractions recensées par jour dans le métro en 2014, ce qui représente environ un risque sur un million d'être agressé.

Depuis plusieurs semaines, Bill de Blasio fait l'objet de nombreuses critiques de la part de policiers new-yorkais. Démocrate résolument à gauche, il a été accusé d'avoir encouragé les manifestations géantes contre les violences policières organisées après la mort de plusieurs Noirs non armés par des policiers et de ne pas avoir assez soutenu les fonctionnaires.

La tension a été à son comble après l'assassinat de deux policiers en plein jour à Brooklyn le 20 décembre. Lors des funérailles de l'un des fonctionnaires, auxquelles plus de 20 000 policiers avaient assisté, des centaines d'agents avaient tourné le dos, en signe de protestation, au moment de l'éloge funèbre du maire.

Quelques dizaines de policiers avaient une nouvelle fois défié le maire en lui tournant le dos lors des funérailles du second policier.

Le maire, comme le chef de la police new-yorkaise ont dénoncé lundi cette attitude la jugeant «irrespectueuse» pour les familles des deux policiers.

«Je ne comprends pas comment on peut faire une telle chose dans un tel contexte. Ils ont été irrespectueux envers les gens de cette ville qui en réalité honorent le travail de la police new-yorkaise», a déclaré Bill de Blasio.

Bill Bratton a précisé que seule une poignée de ses hommes s'étaient «ridiculisés» en se livrant à une telle «action syndicale».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer