Magasins moins fréquentés pendant le Black Friday

Le Black Friday est le jour non férié... (Photo AFP)

Agrandir

Le Black Friday est le jour non férié qui suit la fête de Thanksgiving célébrée aux États-Unis le dernier jeudi de novembre.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

La fréquentation des magasins aux États-Unis lors des quatre jours de pont autour de la fête de Thanksgiving et des soldes du Black Friday a baissé par rapport à 2013 et la somme moyenne dépensée a également diminué, a annoncé dimanche la Fédération nationale des détaillants américains (NRF).

Selon une enquête réalisée par la NRF et l'institut Prosper Analytics, 55,1% des personnes susceptibles de procéder à des achats pendant la période des Fêtes se sont rendues dans les magasins pendant le weekend prolongé de Thanksgiving (du jeudi 27 au dimanche 30 novembre), contre 58,7% sur la même période l'an dernier.

Le nombre de visiteurs uniques s'est établi à 133,7 millions contre 141,1 millions en 2013 (-5,2%). S'il est tenu compte des visites multiples par un même acheteur, le chiffre s'établit à 233,3 millions contre 248,6 millions l'an dernier (-6,1%).

Le Black Friday («Vendredi noir») est le jour non férié qui suit la fête de Thanksgiving célébrée aux États-Unis le dernier jeudi de novembre. Les magasins, notamment d'électronique et d'habillement, consentent ce jour-là d'importants rabais et la fréquentation des magasins donne une bonne indication de la robustesse des dépenses de consommation aux États-Unis qui répondent pour les deux tiers de l'activité économique dans le pays.

«Une économie qui se renforce fait que les consommateurs sont moins intéressés par les soldes très importants», a souligné Matthew Shay, président de la NRF.

«Un environnement très concurrentiel, des promotions anticipées et la possibilité d'acheter tout le temps en ligne ont aussi contribué au changement constaté ce weekend», a-t-il ajouté, estimant que ce changement dans les habitudes de consommation allait se poursuivre dans les années à venir.

Selon l'étude NRF/Prosper, les personnes qui ont procédé à des achats pendant le long weekend de la Thanksgiving, y compris le Black Friday, ont dépensé en moyenne 380,95 dollars, soit 6,4% de moins que l'an dernier (407,02 dollars). Les dépenses totales en valeur devraient atteindre 50,9 milliards de dollars (41 milliards d'euros), en baisse de 11,3%. Il s'agit de la deuxième année consécutive de baisse et elles avaient baissé en 2013 pour la première fois depuis 2009.

Selon l'enquête, les consommateurs ont dépensé en ligne 159,55 dollars, soit 41,9% du budget total moyen, une baisse de 10,2% par rapport aux 177,67 dollars dépensés l'an dernier.

Selon d'autres chiffres préliminaires publiés samedi par le cabinet ChannelAdvisor, les ventes en ligne ont progressé de 22% pendant la période du «Black Friday» par rapport à l'an dernier. Cette étude indique également que les ventes pendant le jour férié de Thanksgving ont progressé de 20%.

«Jeudi Gris»

Un certain nombre de magasins ont cette année décidé d'ouvrir dès le jeudi, confirmant une tendance déjà engagée l'an dernier. D'autres, comme la chaîne de supermarchés Target, ont entamé les soldes dès le mercredi. Ce changement dans les habitudes a donné naissance à l'appellation «Grey Thursday» («Jeudi gris»).

L'expression «Black Friday» vient du fait que les commerçants réalisent d'importants bénéfices ce jour-là permettant à leurs comptes de redevenir positifs («in the black» en anglais).

L'étude de la NRF/Prosper a été conduite entre les 28 et 29 novembre auprès de 4631 personnes et présente une marge d'erreur de plus ou moins 1,5%.

Selon IBM, la majorité des ventes en ligne, et ce pour la première fois, ont été effectuées depuis des appareils mobiles. La chaîne de magasins d'électronique Best Buy avait indiqué vendredi que son site avait été indisponible à plusieurs reprises en raison d'un nombre inattendu de ventes faites depuis ces appareils mobiles.

A ce propos, l'étude NRF/Prosper relève que deux personnes sur cinq ont indiqué qu'elles avaient l'intention d'utiliser leur smartphone pour effectuer des achats pendant le weekend prolongé.

Au total, 45,4% des utilisateurs de smartphone ont dit vouloir l'utiliser pour effectuer des recherches sur les produits proposés, se renseigner sur les magasins ou procéder à des achats, soit un peu moins que l'an dernier (46,4%). Pour les tablettes, la proportion est de 47,4%, en baisse plus prononcée (52,1%).

Le Black Friday est traditionnellement suivi du Cyber Monday, les Américains profitant du retour au bureau pour poursuivre leurs achats en ligne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer