Clinton laisse la porte ouverte à sa candidature en 2016

Hillary Clinton n'a pas donné d'indications claires sur... (Photo: AFP)

Agrandir

Hillary Clinton n'a pas donné d'indications claires sur ses futures intentions et le tout-Washington est convaincu de sa candidature à la présidentielle de novembre 2016.

Photo: AFP

Partager

Agence France-Presse
Washington

La secrétaire d'État américaine sortante Hillary Clinton laisse la porte ouverte à une éventuelle candidature à la présidentielle de 2016, dans un entretien commun exceptionnel avec le président Barack Obama diffusé dimanche soir par la chaîne CBS.

«Je suis encore secrétaire d'État, je suis donc en dehors de la politique et je n'ai même pas le droit d'entendre ces questions» sur la prochaine présidentielle américaine, a déclaré Mme Clinton dans l'émission 60 Minutes, à quelques jours de lâcher les rênes du département d'État au profit de John Kerry.

Mais «le président et moi, nous nous préoccupons énormément de l'avenir de notre pays et je ne pense pas que, ni lui ni moi, nous puissions faire des prédictions sur ce qui va se passer demain ou l'année prochaine», a poursuivi Mme Clinton, aux côtés de M. Obama.

Dans cette interview à deux voix enregistrée à la Maison-Blanche et dont CBS avait déjà diffusé des extraits vendredi, le président américain couvre aussi de louanges celle qu'il avait durement affrontée lors des primaires démocrates de 2008.

«Je voulais juste avoir la chance de dire merci publiquement parce que je crois que Hillary restera parmi les meilleurs secrétaires d'État que nous ayons eus», a déclaré le président des États-Unis. «Nous avons eu une belle collaboration ces quatre dernières années, elle va me manquer», a encore lancé M. Obama, répétant qu'il aurait aimé qu'elle reste à son poste pour son second mandat.

Mme Clinton, 65 ans, n'a pas donné d'indications claires sur ses futures intentions et le tout-Washington est convaincu de sa candidature à la présidentielle de novembre 2016. Cette as de la politique, au sommet de sa popularité et parfois adulée comme une célébrité, répète depuis des mois qu'elle veut «reprendre une vie privée» et dément, mollement, vouloir se relancer dans une course à la Maison-Blanche.

L'ancienne «première dame» du président Bill Clinton de 1993 à 2001 avait été battue de justesse par M. Obama au terme des primaires acharnées du parti démocrate en 2008. Leur réconciliation avait été soigneusement mise en scène avant la présidentielle de novembre 2008 et M. Obama lui avait, à la surprise générale, proposé de prendre la tête du département d'État.

Le relation entre M. Obama et le couple Clinton façonne le camp démocrate depuis des années. Ennemis politiques hier avant de devenir des alliés, Mme Clinton et M. Obama n'en sont toutefois peut-être pas encore à une amitié désintéressée.

«Je considère Hillary comme une amie solide», a répondu le président Obama pour définir sa relation avec Mme Clinton, laquelle l'a qualifiée de «très chaleureuse, très étroite», sans nier de «profondes différences» entre eux.

M. Obama quittera la Maison-Blanche à la fin de son second mandat le 20 janvier 2017 et tout adoubement d'un successeur devrait doper sa candidature, qu'il s'agisse de Mme Clinton ou du vice-président Joe Biden.

«Vous, les journalistes, vous êtes incorrigibles: j'ai prêté serment il y a quatre jours et vous me parlez des élections dans quatre ans», s'est amusé le président Obama, sans répondre à la question de 60 Minutes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer