Hillary Clinton fait ses adieux à l'OTAN

La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton a débuté sa... (PHOTO KEVIN LAMARQUE, REUTERS)

Agrandir

La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton a débuté sa conférence de presse au siège de l'OTAN à Bruxelles en précisant qu'il s'agissait de sa dernière participation à une réunion des ministres des Affaires étrangères des 28 pays de l'OTAN.

PHOTO KEVIN LAMARQUE, REUTERS

Partager

Agence France-Presse
Bruxelles

La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton a déclaré mercredi que l'OTAN était «plus utile que jamais», à l'occasion de sa dernière visite au siège de l'Alliance atlantique avant qu'elle ne quitte son poste en janvier.

 

 

 

 

Les États-Unis sont «reconnaissants» à l'OTAN, a souligné Mme Clinton, insistant sur le fait que l'organisation transatlantique de défense collective était «plus utile que jamais et que nous devons tous continuer à y investir».

Adoptant un ton personnel, le chef de la diplomatie américaine a débuté sa conférence de presse au siège de l'OTAN à Bruxelles en précisant qu'il s'agissait de sa dernière participation à une réunion des ministres des Affaires étrangères des 28 pays de l'OTAN.

Il est en effet prévu qu'elle quitte son poste début 2013, à l'occasion du second mandat de Barack Obama et retourne à la vie privée.

«J'ai passé pas mal de temps dans ce bâtiment au cours des quatre dernières années et je pense que cela a été bénéfique», a-t-elle dit.

«L'Alliance a réalisé de grandes avancées» pendant ces quatre années, a-t-elle estimé, citant la mission en Afghanistan, «la guerre couronnée de succès en Libye», la reprise des liens avec la Russie et l'élargissement de l'OTAN.

Elle a également mis en avant le feu vert donné mardi par l'OTAN au déploiement de missiles sol-air Patriot pour défendre la Turquie d'éventuels missiles tirés depuis la Syrie.

«Les États-Unis prévoient de contribuer à cette mission essentielle» en installant temporairement plusieurs batteries de Patriot, a-t-elle souligné.

Mme Clinton doit achever sa 38e visite en Europe depuis 2009 en Irlande jeudi puis en Irlande du Nord.

L'épouse de l'ex-président Bill Clinton pourrait être remplacée au Département d'État par Susan Rice, actuelle ambassadrice à l'ONU, ou par le sénateur démocrate John Kerry, selon les rumeurs circulant à Washington.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer