Les recherches du vol MH370 reprendront dans «environ un mois»

Le vol MH370 a cessé tout contact avec les... (PHOTO SAMSUL SAID, REUTERS)

Agrandir

Le vol MH370 a cessé tout contact avec les contrôleurs aériens une heure après avoir décollé de Kuala Lumpur le 8 mars.

PHOTO SAMSUL SAID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vol MH370

International

Vol MH370

Disparu des radars en mars 2014 avec 239 personnes à bord, le vol MH370 de Malaysia Airlines parti de Kuala Lumpur pour Pékin ne s'est jamais rendu dans la capitale chinoise. Ayant changé son plan de vol et mis le cap vers l'ouest, le Boeing 777, dont on n'a toujours aucune trace, se serait abîmé dans l'océan Indien, selon les autorités malaisiennes. »

Agence France-Presse
SYDNEY

Les recherches sous-marines pour tenter de retrouver l'épave du vol MH370 de Malaysia Airlines disparu en mars avec 239 personnes à bord reprendront dans «environ un mois», a annoncé mercredi le premier ministre australien.

«On va maintenant explorer de long en large la zone probable d'impact qui, de mémoire, couvre quelque chose comme 60 000 kilomètres carrés de fonds marins, au large des côtes occidentales de l'Australie», a déclaré Tony Abbott au groupe audiovisuel public ABC.

Les recherches reprendront «dans environ un mois» et pourraient prendre un an, a-t-il ajouté.

Le vol MH370 a cessé tout contact avec les contrôleurs aériens une heure après avoir décollé de Kuala Lumpur le 8 mars. Il a changé radicalement de plan de vol, virant vers l'ouest, alors qu'il était censé voler vers Pékin.

Aucune trace de l'appareil n'a été retrouvée. S'appuyant sur des données satellitaires, les enquêteurs estiment qu'il a volé en direction du sud de l'océan Indien, où il s'est abîmé une fois son carburant épuisé.

Les recherches menées jusqu'ici n'ont rien donné, mais les enquêteurs ont acquis du matériel sophistiqué d'exploration en eau profonde, et requis les services d'une entreprise néerlandaise spécialisée, Fugro Survey.

«Si l'avion se trouve au fond - et la meilleure expertise affirme qu'il est entré dans l'eau sur un arc de cercle situé au large de l'Australie occidentale - si l'avion est bien là, il y a une chance raisonnable de le trouver parce que nous sommes dotés de la meilleure technologie disponible», a assuré Tony Abbott.

L'explication la plus crédible à cette mystérieuse disparition, selon les responsables chargés de l'enquête, est qu'une brusque chute du niveau de l'oxygène au sein de l'appareil a rendu l'équipage et les passagers inconscients. L'avion aurait continué de voler en pilote automatique, jusqu'à sa chute en mer, faute de carburant.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer