Le Canada pourrait imposer de nouvelles sanctions à la Russie

Le ministre Nicholson a ajouté que la «tragédie»... (Photo archives AP)

Agrandir

Le ministre Nicholson a ajouté que la «tragédie» en Ukraine était le résultat direct de la provocation du président Poutine (photo).

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

La Presse Canadienne
PARIS

Le Canada pourrait imposer de nouvelles sanctions à la Russie si elle continue d'enfreindre le cessez-le-feu en Ukraine, a indiqué le ministre des Affaires étrangères Rob Nicholson.

Le ministre canadien estime que la Russie est responsable du regain de violence dans l'est du pays depuis la conclusion de l'accord de Minsk II, le mois dernier -  qui avait été signé par le président Vladimir Poutine et les dirigeants de la France, de l'Allemagne et de l'Ukraine.

Depuis, les rebelles prorusses et les Ukrainiens s'accusent mutuellement d'avoir poursuivi leur offensive.

Le secrétaire d'État des États-Unis John Kerry a affirmé récemment qu'il avait déjà préparé de nouvelles sanctions et qu'il pourrait les mettre en place rapidement.

Selon M. Nicholson, le Canada a imposé des sanctions sévères à la Russie jusqu'à maintenant. Il a assuré qu'il n'hésiterait pas à passer à la prochaine étape avec ses alliés s'il le juge nécessaire.

Le ministre est actuellement à Paris pour mener des discussions avec son homologue français Laurent Fabius.

«Lors de ma rencontre avec le ministre Fabius, j'ai souligné la détermination de notre gouvernement et notre appui indéfectible au peuple ukrainien face à l'agression militaire du président russe Vladimir Poutine», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le ministre Nicholson a ajouté que la «tragédie» en Ukraine était le résultat direct de la provocation du président Poutine.

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme estime que le conflit ukrainien a fait jusqu'à maintenant plus de 6000 morts depuis le mois d'avril 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer