Le Pentagone devra procéder à de coûteux changements

Selon les responsables américains, Edward Snowden a téléchargé... (Photo: AFP)

Agrandir

Selon les responsables américains, Edward Snowden a téléchargé environ 1,7 million documents lorsqu'il travaillait pour le compte de la NSA.

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Sous surveillance

International

Sous surveillance

Edward Snowden, un ancien consultant de la CIA, a révélé l'existence de programmes secrets de surveillance des communications électroniques en remettant des documents compromettants aux quotidiens The Guardian et The Washington Post. Il s'est depuis réfugié à Hong Kong alors que le gouvernement américain a lancé une enquête contre lui. »

Associated Press
Washington

Le Pentagone devra faire de coûteuses modifications aux programmes et au sein de son personnel en raison des révélations de l'ancien consultant informatique de l'Agence nationale du renseignement des États-Unis (NSA) Edward Snowden, a affirmé mardi un haut responsable d'un service de renseignement américain.

Le directeur de l'agence du renseignement de la Défense, le lieutenant-général Michael Flynn, a expliqué devant le comité du renseignement de la Chambre des représentants que son organisation devait prendre pour acquis que M. Snowden avait copié tous les documents auxquels il a eu accès, soulignant que la plupart d'entre eux concernaient des programmes du Pentagone.

Il a précisé qu'à son avis, il faudrait apporter des changements à toutes les branches de l'armée américaine puisque les enquêteurs devraient considérer ces renseignements comme compromis.

Le directeur national du renseignement, James Clapper, a demandé à M. Snowden et toute personne qui l'aiderait de rendre l'ensemble des documents qui n'ont pas encore été publiés.

Selon les responsables américains, Edward Snowden a téléchargé environ 1,7 million documents lorsqu'il travaillait pour le compte de la NSA. Des représentants ont affirmé sous couvert de l'anonymat que certains de ces documents révélaient l'identité d'agents doubles.

En décrivant les impacts des fuites de ces documents pour les États-Unis, mardi, M. Clapper a pris soin d'éviter de répéter ses commentaires de la semaine dernière.

De passage devant le comité du renseignement du Sénat, il avait alors affirmé qu'il s'agissait du plus important et nuisible vol de renseignements de l'histoire américaine. M. Clapper s'était fait rappeler à l'ordre par des historiens qui l'avaient questionné à propos des espions russes qui avaient volé des documents confidentiels sur la bombe atomique américaine dans les années 1940.

Lors de son allocution devant la Chambre des représentants, mardi, M. Clapper a plutôt indiqué que l'affaire «pourrait être» la plus importante en matière de vol d'informations.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer