Les États-Unis vont demander un gel partiel de la colonisation

Quelque 350 000 colons juifs vivent dans les... (PHOTO AFP)

Agrandir

Quelque 350 000 colons juifs vivent dans les implantations de Cisjordanie, outre 200 000 Israéliens habitant des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est. La communauté internationale considère toutes les colonies en territoire occupé comme illégales.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Pourparlers israélo-palestiniens
Pourparlers israélo-palestiniens

Restez à l'affût des derniers développements des pourparlers de paix entre Israéliens et Palestiniens consultant notre dossier. »

Agence France-Presse
Jérusalem

Les États-Unis vont demander au gouvernement israélien un gel partiel de la colonisation en Cisjordanie après la prochaine présentation d'un «accord-cadre» du secrétaire d'État américain John Kerry, a indiqué mercredi la radio militaire israélienne.

Citant des membres de l'équipe de négociateurs américains impliqués dans les discussions avec Israël et les Palestiniens, la radio a précisé que les États-Unis souhaitaient obtenir un arrêt de la construction dans les colonies isolées. En revanche, la construction dans les grands blocs d'implantations, dont Israël veut garder le contrôle dans le cadre de tout accord avec les Palestiniens, pourrait se poursuivre.

Lors de sa dernière navette au Proche-Orient en janvier, M. Kerry a fait part aux deux parties d'un projet d'«accord-cadre» traçant les grandes lignes d'un règlement définitif portant sur les questions dites de «statut final»: les frontières, la sécurité, le statut de Jérusalem et les réfugiés palestiniens.

Cet «accord-cadre» devrait être présenté prochainement de façon officielle.

La radio militaire a précisé que le Premier ministre Benyamin Nétanyahou n'avait pas réagi à la demande américaine d'un gel partiel. «Mais du côté israélien, on est bien conscient que la présentation d'un accord-cadre ne suffira pas à convaincre Mahmoud Abbas (le président palestinien) de rester à la table des négociations sans qu'Israël ne consente à faire un geste», a estimé un commentateur de la radio.

Pour éviter une crise avec les durs du gouvernement, M. Nétanyahou pourrait appliquer un gel partiel «officieux», a poursuivi la radio: les différents ministères impliqués dans la colonisation pourraient bloquer la publication d'appels d'offres pour la construction de logements dans des colonies isolées.

Depuis la relance des négociations israélo-palestiniennes le 29 juillet sous l'égide des États-Unis, M. Nétanyahou a toujours refusé un gel de la colonisation.

Selon les statistiques recueillies par la Paix Maintenant, une ONG israélienne opposée à la colonisation, depuis le début des pourparlers, les autorités israéliennes ont fait avancer des plans de construction pour 7302 logements dans des colonies en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est, et lancé des appels d'offres pour 4460 autres.

Quelque 350 000 colons juifs vivent dans les implantations de Cisjordanie, outre 200 000 Israéliens habitant des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est. La communauté internationale considère toutes les colonies en territoire occupé comme illégales.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer