La Cisjordanie en deuil et en grève

Des médecins évacuaient un homme de Chajaya, après... (PHOTO MAHMUD HAMS, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Des médecins évacuaient un homme de Chajaya, après une attaque israélienne qui a fait plus de 70 morts dans ce seul quartier de Gaza, dimanche.

PHOTO MAHMUD HAMS, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Offensive israélienne à Gaza

International

Offensive israélienne à Gaza

L'armée israélienne mène l'opération «Bordure protectrice», la plus importante offensive militaire contre la Bande de Gaza depuis la sanglante et controversée mission «Plomb durci» lancée en 2008-2009, qui avait fait plus de 1400 morts. »

Agence France-Presse
Ramallah

La Cisjordanie occupée était paralysée par une grève générale lundi en réaction aux violents bombardements israéliens de la bande de Gaza qui ont fait la veille au moins 140 morts, dont plus de 70 dans le seul quartier de Chajaya.

L'appel à la grève a été lancé par les syndicats et plusieurs mouvements islamistes, avant d'obtenir aussi le soutien de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) du président Mahmoud Abbas, qui a appelé à des manifestations dans tout le territoire après 21h (13h HAE) et la rupture du jeûne du Ramadan.

En solidarité, plusieurs Arabes israéliens ont affiché leur soutien sur les réseaux sociaux, dénonçant l'opération israélienne en cours depuis le 8 juillet à Gaza.

En réponse, une page Facebook a été créée par des juifs israéliens : «Comptons les traîtres» - qui recueillait lundi 9200 «likes»  -  a pour but de «dénoncer» les Arabes israéliens postant en hébreu des statuts critiques envers Israël.

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman (droite ultra-nationaliste) a lui-même appelé sur sa page Facebook à boycotter les commerces appartenant à des Arabes israéliens qui seraient en grève lundi en solidarité avec les Palestiniens de Gaza.

La communauté des Arabes israéliens, descendants des 160 000 Palestiniens restés sur leur terre après la création d'Israël en 1948, compte aujourd'hui plus de 1,4 million de personnes, soit 20% de la population totale. Elle souffre de discriminations, notamment en matière d'emploi et de logement.

À travers toute la Cisjordanie, les magasins, les marchés et les bâtiments publics n'ont pas levé leurs rideaux de fer lundi en solidarité avec les habitants de Gaza qui ont connu dimanche la journée la plus sanglante depuis le début le 8 juillet de l'offensive israélienne contre l'enclave palestinienne, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Par ailleurs dans la nuit de dimanche à lundi, quelque 4000 personnes ont manifesté à Ramallah, et un rassemblement a également eu lieu à Naplouse.

La Cisjordanie est restée calme dans l'ensemble depuis le début de l'offensive israélienne sur Gaza, qui a fait plus de 500 morts Palestiniens dont une large majorité de civils.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer