Quand Hollywood défend l'accord sur le nucléaire iranien

La vidéo démarre par une blague de Jack... (PHOTO VICTORIA WILL, ARCHIVES INVISION/AP)

Agrandir

La vidéo démarre par une blague de Jack Black assurant que la guerre nucléaire revient à se faire «griller».

PHOTO VICTORIA WILL, ARCHIVES INVISION/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nucléaire iranien

International

Nucléaire iranien

Consultez notre dossier sur le nucléaire iranien »

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Les acteurs Morgan Freeman, Jack Black et d'autres célébrités américaines s'engagent en faveur de l'accord trouvé avec l'Iran sur le nucléaire dans une vidéo parfois surréaliste mélangeant politique, diplomatie et mise en scène hollywoodienne.

La vidéo est apparue alors que le gouvernement américain tente de faire accepter par l'opinion publique, et par un congrès dominé par des républicains plus que sceptiques, l'accord historique scellé le 14 juillet à Vienne entre les grandes puissances et l'Iran.



Washington et cinq puissances mondiales ont accepté de lever progressivement des sanctions internationales en échange de garanties que Téhéran ne se dotera pas de l'arme atomique.

La vidéo démarre par une blague de Jack Black assurant que la guerre nucléaire revient à se faire «griller». «La plupart des gens pensent que les grillades sont délicieuses, mais celle-là ne le serait pas tant que ça», ajoute-t-il.

La distribution inclut également des personnalités telles que Noor de Jordanie, veuve du roi Hussein de Jordanie, l'ambassadeur américain à la retraite Thomas Pickering et l'ancienne agente de la CIA Valerie Plame, qui expliquent pourquoi ils défendent cet accord.

«Si le Congrès sabote l'accord, il n'y a rien qui puisse empêcher l'Iran d'obtenir la bombe», affirme M. Pickering dans ce petit film, qui plaide pour l'accord comme alternative à une guerre probable.

«L'accord actuellement sur la table est le meilleur moyen de s'assurer que l'Iran ne va pas construire une... bombe», assure également l'acteur oscarisé Morgan Freeman, avec un juron explicite, bien que censuré.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer