Nucléaire: des groupes juifs, arabes et iraniens saluent l'accord

Le président américain Barack Obama avait qualifié d'«entente... (PHOTO BRENDAN SMIALOWSKI, AP)

Agrandir

Le président américain Barack Obama avait qualifié d'«entente historique» l'accord-cadre conclu le 2 avril à Lausanne avec les négociateurs iraniens.

PHOTO BRENDAN SMIALOWSKI, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nucléaire iranien

International

Nucléaire iranien

Consultez notre dossier sur le nucléaire iranien »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Trois groupes de pression d'Américains juifs, arabes et iraniens ont salué lundi dans un communiqué commun l'accord-cadre conclu le 2 avril entre les grandes puissances et l'Iran sur son programme nucléaire, estimant qu'il pourrait régler les conflits au Moyen-Orient.

«Nous félicitons le président (Barack) Obama, le secrétaire d'État (John) Kerry et les négociateurs américains pour être parvenus à un accord historique qui fournit un cadre afin d'empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire et d'éviter une guerre catastrophique», écrivent l'organisation Arab American Institute (AAI), le groupe juif américain progressiste J Street et le National Iranian American Council (NIAC).

«En tant qu'arabes américains, juifs américains et irano-américains, nous sommes particulièrement sensibles à ce que cet accord peut signifier pour le Moyen-Orient», soulignent les trois mouvements dans leur texte commun.

«Ce règlement peut constituer un premier pas important vers une réduction des tensions régionales et ouvrir la voie à la résolution de nombreux conflits», se félicitent-ils encore, saluant le fait que «la diplomatie fonctionne».

Reprenant l'argumentaire de Washington et des autres grandes puissances, AAI, J Street et NIAC ont toutefois reconnu qu'il «restait beaucoup de travail à faire» avant de sceller un accord définitif d'ici le 30 juin sur le nucléaire.

Le président américain Barack Obama avait qualifié d'«entente historique» l'accord-cadre conclu le 2 avril à Lausanne entre le groupe 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne) et la République islamique qui, s'il se traduit par un texte final, est censé juguler le programme nucléaire de l'Iran et empêcher Téhéran d'avoir la bombe atomique, en échange d'une levée des sanctions.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer