Obama: Nétanyahou a eu tort par le passé sur l'Iran

Benyamin Nétanyahou a donné lundi une allocution à... (Photo: AFP)

Agrandir

Benyamin Nétanyahou a donné lundi une allocution à Washington lors de la conférence annuelle du groupe de pression pro-israélien American Israel Public Affairs Committee.

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nucléaire iranien

International

Nucléaire iranien

Consultez notre dossier sur le nucléaire iranien »

Agence France-Presse
Washington

Le président américain Barack Obama a souligné lundi que le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, en visite à Washington, avait eu tort par le passé sur le dossier nucléaire iranien, tout en assurant n'avoir aucun problème personnel avec ce dernier.

Évoquant l'accord intérimaire conclu fin 2013 et prévoyant le gel d'une partie des activités nucléaires de l'Iran contre une levée partielle des sanctions, M. Obama a jugé, dans un entretien à l'agence Reuters, que l'analyse de M. Nétanyahou sur ce dossier s'était révélée erronée.

«M. Nétanyahou a fait toutes sortes de déclarations», a déclaré M. Obama à la veille du discours devant le Congrès américain du Premier ministre israélien, farouche opposant à un accord avec Téhéran.

«Cela allait être un très mauvais accord. Cela allait permettre à l'Iran de récupérer 50 milliards de dollars. L'Iran ne respecterait pas l'accord. Rien de cela ne s'est vérifié», a-t-il ajouté.

«De fait, durant cette période, nous avons vu que le programme iranien n'avait pas avancé. A de nombreux égards, l'Iran a fait machine arrière sur certains éléments de son programme», a-t-il poursuivi.

Évoquant les tensions de ces derniers jours entre Israël et les États-Unis, le président américain a estimé qu'il ne s'agissait pas «d'un problème personnel» entre lui et M. Nétanyahou, tout en soulignant la nécessité de respecter «le processus» politique existant aux États-Unis.

M. Nétanyahou a organisé son discours devant le Congrès directement avec le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, et sans informer préalablement la Maison-Blanche, provoquant la colère de cette dernière. M. Obama a exclu toute rencontre avec M. Nétanyahou à l'occasion de cette visite.

Sur le fond du dossier iranien, le président américain a une nouvelle fois insisté sur le fait que les chances que les négociations en cours n'aboutissent pas restaient élevées. «Je dirais qu'il y a probablement plus de chances que l'Iran ne dise pas "oui"», a-t-il déclaré.

M. Obama a réaffirmé la position américaine selon laquelle l'objectif était d'aboutir à un accord d'une durée supérieure à dix ans.

Il a également mis en exergue l'objectif affiché d'un «breakout time», c'est-à-dire le temps qu'il faudrait à l'Iran pour produire une bombe atomique, d'un an. «Il faut qu'il y ait au moins un an entre le moment où nous les voyons essayer d'obtenir l'arme nucléaire et le moment où ils seraient capables de l'obtenir effectivement», a-t-il expliqué.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer