Pour l'Iran, l'Occident n'est pas en sécurité malgré l'arme nucléaire

«Vous, qui avez donné la bombe atomique au... (PHOTO AFP)

Agrandir

«Vous, qui avez donné la bombe atomique au criminel Israël qu'avez-vous fait?», a demandé le président Rohani, lors d'un discours à Ispahan, ville du centre de l'Iran.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nucléaire iranien

International

Nucléaire iranien

Consultez notre dossier sur le nucléaire iranien »

Agence France-Presse
TÉHÉRAN

Le président iranien Hassan Rohani a fustigé mercredi les puissances occidentales qui selon lui n'ont pas réussi à assurer leur sécurité malgré l'arme nucléaire, répétant que son pays n'avait pas besoin de la bombe atomique.

Ces déclarations interviennent sur fond de blocage des négociations sur un accord global garantissant la nature pacifique du programme nucléaire iranien. L'Occident et Israël soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert de programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément, revendiquant son droit à une filière nucléaire complète.

«Ils nous disent "Nous ne voulons pas que l'Iran construise la bombe atomique", mais vous qui avez construit la bombe atomique, qu'avez-vous fait?», a lancé le président à l'adresse du groupe 5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne). Parmi ses membres, seule l'Allemagne n'est pas une puissance nucléaire militaire.

«Vous, qui avez donné la bombe atomique au criminel Israël qu'avez-vous fait?», a-t-il demandé, lors d'un discours à Ispahan (centre).

L'État hébreu n'a jamais reconnu officiellement posséder l'arme atomique.

«Vous êtes-vous assurés la sécurité avec vos bombes atomiques? Avez-vous assuré la sécurité de l'usurpateur israélien, des États-Unis, de l'Occident?», a poursuivi le président iranien.

«Nous n'avons pas besoin de la bombe atomique, nous avons un grand peuple uni et dévoué», a répété M. Rohani, faisant la liste des réussites iraniennes comme le lancement réussi lundi d'un satellite d'observation malgré «les pressions et les sanctions».

L'Iran et le 5+1 veulent faire aboutir les négociations sur le nucléaire avant le 1er juillet. Ils se sont donné jusqu'à fin mars pour conclure un accord politique avant de discuter les détails d'un accord global.

Les tensions entre les États-Unis et l'Iran sont exacerbées par les menaces américaines de sanctions en cas d'impasse dans les discussions. En représailles, le Parlement iranien va examiner en priorité un texte qui obligerait le gouvernement à relancer son programme nucléaire en cas de sanctions américaines.

M. Rohani s'en est aussi pris au président américain Barack Obama et sa réforme du système de santé. «Vous n'avez pas réussi à donner l'assurance maladie à tout le monde dans votre pays (...), mais mon gouvernement a réussi à le faire», a-t-il dit, ajoutant : «Vous, aux États-Unis, vous n'avez pas réussi à régler le problème de la santé».

Adoptée en 2010 lors du premier mandat de M. Obama, la loi surnommée «Obamacare» vise à offrir une assurance maladie aux millions d'Américains qui en sont dépourvus.

L'Iran a mis en place en mai 2014 une réforme de la protection sociale, une des promesses de M. Rohani, pour y inclure les plus démunis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer