Un choix entre une «belliciste» et un «fou», regrette Oliver Stone

Oliver Stone lors du Festival international du film... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Oliver Stone lors du Festival international du film de Saint-Sébastien, en Espagne, le 22 septembre.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
Genève

Les électeurs aux États-Unis sont confrontés à un choix impossible, Hillary Clinton comme «belliciste» ou Donald Trump comme «fou», a estimé lundi le cinéaste Oliver Stone dans une entrevue à la télévision suisse.

«Les gens ne l'aiment pas (Hillary Clinton). Ils sentent qu'elle ment, qu'elle joue», a estimé le réalisateur de Natural Born Killers et JFK sur RTS, à quelques heures du premier débat télévisé qui doit opposer la candidate démocrate à son adversaire.

«Nous sommes entre le marteau et l'enclume», a-t-il poursuivi en qualifiant Donald Trump de «dangereux».

Oliver Stone considère toutefois qu'Hillary Clinton remportera l'élection américaine.

Selon le cinéaste, les gens doivent s'attendre à ce qu'elle soit «bien plus agressive» que le président Barack Obama, à la fois sur la Syrie et à l'encontre de la Russie.

Oliver Stone estime également qu'Hillary Clinton a été guidée par les mêmes «impulsions» que l'ancienne première ministre britannique, Margaret Thatcher, évoquant notamment son attitude en faveur d'une intervention en Libye ou en Irak.

Quant à Donald Trump, Oliver Stone concède qu'il est «charmant» et fort pour faire des choses «qui passeront à la télévision», mais il avertit qu'«il y a un fou en lui».

«Cela se joue donc entre une belliciste et un fou», a conclu le metteur en scène dont le dernier film est un thriller portant sur Edward Snowden, un ancien consultant de l'Agence de sécurité nationale (NSA), qui a révélé en 2013 l'existence d'un système de surveillance mondiale des communications et d'internet par les États-Unis.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer