Il «serait extrêmement difficile» pour l'UE de «travailler avec Trump»

Donald Trump... (PHOTO Carlo Allegri, REUTERS)

Agrandir

Donald Trump

PHOTO Carlo Allegri, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
PARIS

Le commissaire européen Pierre Moscovici a jugé mercredi qu'il serait « extrêmement difficile » pour l'Union européenne de « travailler avec une administration Trump », si le candidat républicain à la présidentielle américaine l'emportait en novembre.

Pierre Moscovici... (photo Bertrand Guay, AFP) - image 1.0

Agrandir

Pierre Moscovici

photo Bertrand Guay, AFP

« La Commission européenne n'a pas pris de position » concernant  la candidate démocrate Hillary Clinton et Donald Trump, a d'abord assuré le commissaire européen aux Affaires économiques, dans un entretien avec des médias français.

Bruxelles a-t-elle quand même une préférence pour un des deux concurrents ? « Oui, parce que quand je vois Donald Trump, je vois la figure d'un populiste, je vois des propos qui sont critiqués par des membres du Parti républicain - et pas les moindres, je pense au président de la Chambre des représentants Paul Ryan qui a dit qu'il tenait des propos racistes quand il s'acharnait sur un juge d'origine mexicaine -, je vois des propos qui sont des propos antieuropéens, je vois des propos protectionnistes », a répondu M. Moscovici.

À ses yeux, « il serait extrêmement difficile de travailler avec une administration Trump ». « Je souhaite que nous l'évitions, je le souhaite comme responsable politique (...) », a-t-il ajouté.

« En même temps, si Donald Trump est demain président des États-Unis, il aura cette légitimité et il faudra travailler avec lui », a souligné M. Moscovici.

Mais « la Commission européenne exprime, en tout cas je l'exprime moi, des inquiétudes par rapport à une candidature parfois baroque », a-t-il poursuivi.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer